Retour

Université franco-ontarienne : appel de candidatures pour un éventuel comité 

Des organismes franco-ontariens lancent un appel de candidatures pour la nomination d'un éventuel conseil des gouverneurs transitoire, qui serait chargé de démarrer le projet d'une université franco-ontarienne. 

Un texte de Gabrielle Sabourin

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (L'Assemblée), le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) et la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) recherchent des candidats de divers domaines, jusqu'au 4 mai, qui auraient l'intérêt et l'expertise pour siéger à un tel comité. 

Il s'agit d'une démarche pour « valider davantage l'intérêt de la communauté » pour une université franco-ontarienne, dans la même veine que le formulaire d'inscription qu'avait fait circuler la FESFO en mai 2015 à de potentiels étudiants.  

En février 2015, à la suite du rapport final des États généraux sur le postsecondaire en Ontario français, les organismes partenaires avaient déposé une demande officielle à la première ministre de l'Ontario, avec un premier campus à Toronto d'ici 2018. 

Ultimement, ce serait à la province de mettre sur pied un tel comité transitoire. Mais, pendant ce temps, « rien n'empêche de recommander des noms, », dit Alain Dupuis, directeur général du RÉFO. 

Candidats recherchés 

Voici les critères recherchés. 

  1. pouvoir communiquer en français
  2. avoir de l'expérience soutenue dans un domaine quelconque tel que l'économie, la culture, le développement communautaire et l'administration publique
  3. représenter l'une des six grandes régions de l'Ontario 

Les candidats intéressés sont invités à remplir un formulaire sur le site Internet de la RÉFO. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine