Retour

Université franco-ontarienne : la nouvelle ministre penche pour un édifice

Alors que la première ministre Kathleen Wynne affirmait en mai dernier qu'elle s'était engagée à bonifier l'offre de cours postsecondaires en français dans la région de Toronto, mais pas de construire un édifice, sa nouvelle ministre déléguée aux Affaires francophones Marie-France Lalonde ravive le projet d'université franco-ontarienne.

En entrevue à l'émission Y a pas deux matins pareils, Mme Lalonde a affirmé mardi matin qu'elle « croit » qu'il y aura un édifice.

Toutefois, la nouvelle ministre, qui succède à Madeleine Meilleur, a ajouté qu'il était « trop tôt pour dire » quelle forme prendrait cet « espace » et quel site pourrait être choisi.

Mme Lalonde a indiqué qu'un comité planificateur se pencherait sur ces questions à l'automne.

Elle n'a pas voulu dire non plus si une université française pourrait ouvrir ses portes dans la région de Toronto en 2018, comme le demande le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO).

À lire aussi : 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine