Retour

Urbanisme : Gatineau se dit sur la bonne voie au centre-ville

La Ville a dressé le bilan, lundi, de son programme particulier d'urbanisme (PPU) pour le centre-ville de Gatineau. Adopté en 2009, ce denier aurait « marqué un tournant » et générerait des retombées « considérables ».

Le programme a pour objectif de revitaliser le centre-ville pour en faire un lieu de destination, de résidence, de travail et de vie sociale.

Il s'agit aussi de densifier ce secteur en attirant 10 000 nouveaux résidents d'ici 2025. Pour cela, le PPU propose de créer un milieu de vie de qualité, animé et accessible.

Des défis à relever

S'il reste encore neuf ans pour atteindre cette cible, il y a encore des défis de taille à relever, comme attirer des familles.

« Là où c'est préoccupant d'après moi, c'est peut-être le fait que les logements, par exemple du 114 Montcalm, ce ne sont pas des logis pour des familles », explique la conseillère municipale du district de Hull-Wright, Denise Laferrière.

La question du manque de commerces de proximité est tout aussi épineuse selon le directeur général de Vision centre-ville. 

« C'est toujours la question de l'oeuf ou la poule. Est-ce qu'on offre de nouveaux services de proximité en espérant y attirer des résidents ou est-ce qu'on doit convaincre de nouveaux résidents de s'installer? Alors, ça va un peu dans les deux sens », estime Stefan Psenak.

À cela s'ajoute l'importance d'offrir des logements abordables, ainsi que des espaces publics et de développer un réseau de transport actif.

Des progrès concrets

Cela étant dit, selon le maire de Gatineau, en sept ans, le PPU a déjà permis de paver la voie vers un développement harmonieux à long terme, qui commence à porter ses fruits.

« Depuis 2010, les pelles mécaniques et les grues ne cessent de s'activer au centre-ville. [...]Les projets commerciaux et résidentiels réalisés au cours des dernières années sont autant d'histoires à succès, » a ainsi déclaré Maxime Pedneaud-Jobin dans un communiqué.

D'ici décembre 2016, 1309 nouveaux logements seront construits ou sur le point de l'être. Ces projets représentent des investissements privés de 111 millions de dollars. Le PPU prévoit la construction de 4000 logements au total.

« Nos efforts ont lancé le bal et le secteur privé est plus que jamais au rendez-vous. L'atteinte de nos objectifs va bon train », estime le président du Comité consultatif d'urbanisme, Richard Bégin.

La Ville n'est pas en reste en terme d'investissement, puisque d'ici 2017 elle aura déboursé 44 millions de dollars notamment pour le réaménagement des rues Laval, Kent et Aubry.

Plusieurs centaines de milliers de dollars ont également été débloqués afin de rénover des édifices ou des façades commerciales.

Avec des informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine