Retour

Vague de solidarité pour les cliniques affiliées à Planned Parenthood au Canada

Des milliers de manifestants devraient participer à la Marche des femmes à Washington. L'événement vise entre autres à dénoncer la décision du gouvernement Trump d'éliminer le financement aux cliniques de planification de naissance Planned Parenthood parce qu'elles pratiquent des avortements.

Un texte de Valérie Ouellet

Au Canada, cette menace fait réagir dans les cliniques de santé pour les femmes. En Ontario, des cliniques de planification des naissances sont inondées de dons et de messages d’appui.

Dans une vitrine de la rue Queen Ouest à Toronto, les chandails gris ne laissent personne indifférent.

Féministe

Le mot « FEMINIST » y est inscrit en lettres majuscules et accroche le regard. Juste à côté, une affiche précise que pour chaque produit vendu, 10 $ sont versés à l’organisme américain Planned Parenthood.

Meghan Kinney-Gooding est propriétaire de six boutiques Meg aux États-Unis et à Toronto.

Elle espérait simplement imprimer quelques douzaines de chandails et créer une vitrine originale pour appuyer la Marche des femmes à Washington.

En deux jours, toutes ses boutiques étaient en rupture de stock.

Une fois toutes ses commandes remplies, Meghan Kinney-Gooding aura vendu près de 300 chandails et amassé plusieurs milliers de dollars pour l’organisme pro-choix, menacé par la nouvelle administration américaine.

C'est énorme pour de petites boutiques comme les miennes. Mais le plus incroyable, c'est à quel point les chandails suscitent des échanges entre les clients, rassemblent les gens.

Meghan Kinney-Gooding, propriétaire des boutiques Meg

Elle raconte qu'un homme est même entré dans sa boutique uniquement pour faire un don. « Ça m'a vraiment touchée, c'est la preuve que nous sommes tous ensemble là-dedans », raconte la femme d'affaires originaire de Calgary.

Explosion des dons dans des cliniques de planification familiale

Dans les cliniques de planification des naissances au pays qui portent le nom ou sont affiliées à Planned Parenthood, il n'y a aucun doute : les élections américaines ravivent les ardeurs des mouvements pro-vie et pro-choix, même au Canada.

Les propos de Monsieur Trump sur l’avortement ont suscité un réveil des deux côtés.

Lyndsay Butchard, directrice de la clinique Shore Centre (ancien nom : Planned Parenthood Kitchener-Waterloo)

Des militants pro-vie ont manifesté pendant 40 jours consécutifs devant sa clinique cet automne, en pleine campagne électorale. « On sait que c'est motivé par Monsieur Trump, ses mots étaient partout sur leurs affiches », dit-elle.

Au lendemain de la soirée électorale américaine, tout a changé

Nous avons été inondés de dons et d'appels d'hommes et de femmes qui voulaient faire du bénévolat chez nous.

Lyndsay Butchard, la directrice de la clinique Shore Centre

Lyndsay Butchard précise que « durant les mois de novembre et de décembre, nous avons reçu 52 000 $ en dons. C'est 37 % de plus qu’à la même période l’an passé. »

De nombreux messages de soutien à Ottawa

La clinique Planned Parenthood d’Ottawa a aussi vu bondir ses dons depuis 2015 et encore plus après la victoire de Donald Trump. Elle a également reçu une avalanche de messages d’appuis sur les réseaux sociaux.

Je pense que tout le monde a compris qu’on serait affecté par ça.

Laura Collela, coprésidente du Centre de planification des naissances d’Ottawa.

Laura Collela explique que depuis que le futur des cliniques américaines est menacé, le nombre de donateurs a presque doublé.

Un financement public compromis aux États-Unis

De l’argent qui pourrait bientôt aussi servir à répondre aux appels de femmes vulnérables aux États-Unis, si les cliniques Planned Parenthood perdent leur financement public, prédit Laura Collela. « On prévoit qu'il y a une très grosse possibilité que ça arrive ».

Cette semaine, le nouveau président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a confirmé son intention de couper les fonds aux cliniques de planification des naissances, parce qu’elles pratiquent des avortements.

Les différences du Planned Parenthood entre le Canada et les États-Unis :

Contrairement aux centres Planned Parenthood américains, les 25 cliniques canadiennes de planification des naissances :

  • ne pratiquent pas d'avortements et
  • n’offrent pas de soins prénataux.

Tout comme celles aux États-Unis, les cliniques canadiennes s'affichent :

  • comme pro-choix et
  • font la promotion de l’éducation sexuelle.

Certaines offrent également du conseil ainsi que des tests de dépistage de grossesse, du VIH/Sida et d’ITS.

Au Canada, les cliniques affiliées à Planned Parenthood sont enregistrées comme des organismes à but non lucratif et sont considérées comme indépendantes.

Le financement provient « principalement des dons des particuliers », selon Laura Collela, coprésidente du Centre de planification des naissances d’Ottawa.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine