Retour

Val-des-Monts sous le choc du procès du « père grand-père »

Les citoyens de Val-des-Monts sont bouleversés par le procès de Jacques Roger Lesage, cet homme accusé d'avoir agressé sexuellement trois de ses filles. L'homme d'affaires de 79 ans a vécu dans cette municipalité pendant longtemps.

« Le monde jase beaucoup de ça. On en parle beaucoup, mais on n’a pas beaucoup de détails, donc on suit vraiment ce qui se dit dans le journal », a rapporté samedi une résidente de Val-des-Monts, Andréane Perron. « C’est vraiment triste, je ne pourrais pas m’imaginer vivre dans une famille comme ça. »

Beaucoup de gens du secteur se sont dit perturbés par les détails sordides du procès.

« Le père qui fait trois enfants à sa fille, ce n'est pas drôle. Ça prend un pas bon pour faire ça », a commenté Marcel Villeneuve.

« C’est très malheureux », a pour sa part déploré Gilbert Deschamps. « Surtout pour les enfants, ils vont vivre avec ça pour le restant de leurs jours. »

C'est un type qui a été maltraité pendant son enfance, alors ça n'excuse pas son geste, mais c'est très malheureux.

Gilbert Deschamps, un résident de Val-des-Monts

Carole Gagnon, qui croisait souvent les filles de M. Lesage à l’épicerie, a de son côté affirmé qu’elle n’aurait « jamais cru à une affaire de même ».

Briser le silence

La médiatisation de ce procès hors norme peut aider les victimes à dénoncer leur agresseur, selon Josée Laramée, coordonnatrice au Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel.

« On parle souvent que les survivantes doivent briser le silence », a souligné Mme Laramée.« Ça n'incombe pas qu'aux victimes de briser le silence. C'est à la société de briser le silence, en leur offrant des services, en normalisant leur vécu, en valorisant leur force, leur pouvoir, leur capacité d'avoir composé avec les conséquences de l'inceste . »

D'après le reportage de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Commentaires