Retour

Val-Neigette : encore un mince espoir de sauver la station

Il subsiste un mince espoir de sauver la station de ski de Val-Neigette.

Un texte de Denis Leduc

Un groupe d'investisseurs de Montréal et Rimouski envisage toujours de présenter une offre d'achat pour la station de ski de Val-Neigette.

Un heureux hasard

Le leader du groupe, l'homme d'affaires Philippe Richard Bertrand de la firme Amplio Stratégies, passera les trois prochains jours à Rimouski pour participer à une rencontre sur le commerce électronique. Il profitera de l'occasion pour rencontrer la famille Dufour pour parler d'une éventuelle transaction.

En entrevue à Radio-Canada, Raynald Dufour, le père de Mathieu Dufour, le propriétaire de Val-Neigette, a indiqué que son prix de vente était de deux millions de dollars pour la station. Il a parlé d'un montant ferme.

Lors de l'entrevue, il a prétendu qu'il serait plus payant, pour lui, de vendre la station par éléments d'actifs plutôt qu'en totalité.

Ultimatum

M. Dufour dit qu'il donne jusqu'à lundi prochain à d'éventuels acheteurs rimouskois pour se manifester, sans quoi il conclura une entente avec un promoteur ontarien qui, lui, serait prêt à acheter le télésiège et à le transporter dans la région de Toronto.

Selon Raynald Dufour, une telle transaction lui rapporterait 250 000 $.

Dans cet esprit, M. Dufour évalue qu'il pourrait vendre le système de fabrication de neige artificielle de Val-Neigette pour 250 000 $, le réseau d'éclairage des pistes pour 200 000 $ et les équipements de ski en location pour un autre 250 000 $.

Avec le télésiège, le montant total s'élève à près d'un million de dollars et « il me resterait encore », dit Raynald Dufour, « le chalet, le garage et la montagne ».

Suspension de la saisie

L'huissier au dossier, Richard Dubé, a confirmé qu'il avait reçu mandat des avocats des deux créanciers dans ce dossier de suspendre l'exécution du jugement ordonnant le remboursement d'une dette globale d'environ 170 000 $, plus les intérêts, à la Banque de développement du Canada et la Société d'aide au développement des collectivités de la Neigette.

La SADC a confirmé que les sommes réclamées ont effectivement été déposées par la famille Dufour.

Les acheteurs potentiels

Le groupe que pilote l'homme d'affaires Philippe Richard Bertrand est notamment composé de Pierre Roy et de son fils Guillaume.

Pierre Roy a longtemps dirigé une firme d'électricité et est propriétaire du Club de golf Val-Neigette qui est voisin de la station de ski.

C'est également lui qui a vendu la station de ski à la famille Dufour il y a une dizaine d'années.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine