Retour

Vers l’interdiction des pitbulls à Gatineau?

C’est du moins ce que laisse entrevoir le président du comité de la sécurité publique de la Ville, le conseiller Jocelyn Blondin, qui a reçu le mandat d'étudier la question et qui est prêt à faire sa recommandation au conseil municipal.

Le conseiller admet que les différents incidents impliquant ces chiens sur le territoire montréalais et sur la décision subséquente de l’administration municipale de bannir des races de chiens dangereux auront un impact sur la recommandation du comité. “Je ne vous cacherai pas qu’on regarde ce qui se passe à Montréal”, indique M. Blondin.

Cependant, le règlement montréalais a été suspendu moins de 24 heures après son adoption par la Cour supérieure, après avoir été contesté par la SPCA. La Ville a depuis porté la cause en appel.

À Gatineau, un homme a été attaqué par un pitbull le 29 février dernier. Il a subi des blessures aux jambes et aux bras. Un homme et une femme ont aussi subi une attaque semblable en septembre 2015, quand leur chien s’en est pris à eux.

En ce moment, il n’est pas interdit de posséder un chien pitbull dans la municipalité. Le propriétaire doit toutefois respecter une série de conditions.

Il doit stériliser son chien, faire vacciner son animal contre la rage, installer sur l'animal une micropuce ou lui faire un tatouage d'identification et suivre obligatoirement un cours d'obéissance.

Mais ces conditions pourraient bientôt être insuffisantes.

Bien qu’il ne veuille pas trop s’avancer sur les propositions que fera le comité, Jocelyn Blondin ne cache pas être personnellement en faveur de l’abolition des chiens dangereux. Cependant, le conseiller de Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau admet que la définition de “chien dangereux” ne fait pas consensus.

Il y a une difficulté à identifier ces chiens [...]. Moi, j’ai toujours dit que ma position là-dessus, qu’un chien dangereux, c’est un chien qui mord.

Jocelyn Blondin, président du comité de la sécurité publique à la Ville de Gatineau

L’opposition à l’interdiction s’organise

L’idée d’interdire les pitbulls et autres chiens dangereux compte son lot d’opposants.

La SPCA de l'Outaouais, notamment, a rencontré le conseil municipal le mois dernier afin de faire connaître ses doléances. L’organisme considère que la ville a déjà tous les outils pour assurer le contrôle des chiens potentiellement dangereux.

Selon sa directrice générale, ce serait plutôt les ressources pour contrôler ces chiens qui feraient défaut. L’organisme offre sa collaboration pour corriger le problème.

Ils sont peu nombreux pour desservir tout le territoire [...]. Faudrait revoir les ressources ou créer des partenariats avec des organismes comme le nôtre

Sylvie Dubois, directrice générale, SPCA de l'Outaouais

Ironiquement, au moment où Gatineau songe à interdire les pitbulls, des citoyens d’Ottawa souhaitent eux faire invalider la loi qui interdit, depuis 2005, ces chiens partout en Ontario.

Le comité de la sécurité publique de Gatineau fera état de ses conclusions sur la question le 29 novembre, lors de la réunion du conseil municipal.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?