Retour

Vers un développement domiciliaire plus encadré dans la Côte-de-Sable

Depuis plusieurs années, le quartier de la Côte-de-Sable souffre de la présence parfois bruyante de milliers d'étudiants de l'Université d'Ottawa. Maintenant, la ville désire resserrer les règles du développement domiciliaire du secteur.

Bien des résidents transforment leur maison afin de louer une chambre à un des 40 000 étudiants de l'Université.

Les règles de la zone de la Côte-de-Sable sont présentement très permissives selon le conseiller du quartier Mathieu Fleury.

C'est pourquoi le comité d'Urbanisme de la ville d'Ottawa a approuvé mardi la révision du plan de site du quartier de la Côte-de-Sable.

Les propriétaires peuvent présentement créer plusieurs chambres dans une seule résidence, explique le conseiller, ce qui engendre en grande partie les problèmes, non seulement de bruit, mais aussi de déchets.

Un comité qui regroupe l'Université d'Ottawa et la Ville d'Ottawa a été créé afin de comprendre les enjeux des deux parties.

« C'est une table ronde, avec la communauté, l'Université, les partenaires à la Ville », commente le conseiller. « Je copréside le comité, et on travaille sur plusieurs volets du zonage. »

Le groupe Action Côte-de-Sable qui exige des changements depuis longtemps se réjouit de l'initiative de la Ville d'Ottawa.

Le porte-parole d'Action Côte-de-Sable, François Bregha, croit cependant que ces mesures sont modestes.

« À termes, ce qu'il faudrait c'est une refonte du zonage du quartier », clame le porte-parole.

Tout comme le conseiller Mathieu Fleury, Action Côte-de-Sable croit que l'aspect patrimonial du secteur doit être respecté et protégé par davantage de réglementation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine