Retour

Victime d'une quasi-noyade, le petit Alek reçoit sa chambre hyperbare

Le petit Alek Paquette, quatre ans, qui avait failli se noyer l'été dernier à Val-des-Monts, a finalement reçu sa chambre hyperbare.

Cet équipement médical permet au bambin de recevoir des traitements d'oxygénothérapie qui améliorent son état de santé.

Le petit Alek reprend des forces et retrouve le sourire, un an après l'accident, où il a perdu la capacité de parler et de marcher. Aujourd'hui, le petit garçon est toujours en convalescence.

Sa condition nécessite des équipements médicaux spécifiques. Une chambre hyperbare qui oxygène le cerveau d'Alek pour régénérer les cellules abîmées lors de l'accident en est un exemple.

« Depuis qu'on fait de l'hyperbare, c'est là qu'on a vu les changements physiques », explique la maman du bambin, Karine Brothaler.

« Physiquement, nous on trouve qu'il a beaucoup beaucoup changé, puis on a l'espoir que ça va continuer avec la machine hyperbare », poursuit-elle.

Chaque semaine, Alek passe une à deux heures par jour sous ce dôme qui a été installé dans sa chambre à coucher.

Cet équipement médical dispendieux a été financé par une collecte de fonds organisée par un groupe de motocyclistes en juillet dernier.

Touchés par l'histoire d'Alek, une centaine de motocyclistes avaient réuni 25 000 $ pour financer la chambre hyperbare.

Un entrepreneur de la région a aussi offert à la famille de construire une maison entièrement adaptée aux besoins d'Alek qui se déplace en fauteuil roulant.

La mère d'Alek se dit très reconnaissante du soutien apporté par la communauté.

C'est cette aide qui a fait toute une différence dans la vie d'Alek et qui a redonné espoir à ses parents.

Le petit garçon se porte mieux, alors qu'il fera même sa première rentrée scolaire au mois de septembre.

Selon le reportage de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Commentaires