Retour

Victoire en plein air des Olympiques de Gatineau contre les 67 d'Ottawa

Mitchell Balmas voudra peut-être mettre ses patins dans le congélateur avant les matchs à l'avenir. La température glaciale a bien servi l'attaquant des Olympiques dans une victoire de 4-1 contre les 67 d'Ottawa lors du match extérieur disputé à la Place TD dimanche soir.

Un texte de Kim Vallière

Balmas a inscrit un tour du chapeau sur la patinoire située au coeur du terrain de football, au même endroit où les Sénateurs et le Canadien s’étaient affrontés la veille.

« Je vais m’en souvenir longtemps », a mentionné le Néo-Écossais, les joues encore rouges après avoir joué 60 minutes à une température avoisinant les -15 degrés Celcius.

Les joueurs des deux équipes junior ont souvent regardé ceux de la Ligue nationale de hockey jouer à l’extérieur et ne pensaient pas avoir la possibilité de le faire si rapidement.

« J’ai joué souvent au hockey à l’extérieur quand j’étais jeune, mais de le faire sur une scène de cette magnitude, c’est un peu fou », a ajouté l’athlète de 19 ans, en référence aux 11 671 spectateurs qui se sont présentés, armés de chocolat chaud et de couvertures.

Les conditions de la glace n’ont pas nui à la performance de Balmas, même si l’état de la patinoire n’était pas toujours optimal. Le début du match a d’ailleurs été repoussé d’une heure parce que les rayons du soleil avaient endommagé la surface de jeu.

« En première période, la glace était meilleure qu’à la fin. Ça convenait à notre style de jeu de jouer de cette façon-là, on a réussi à provoquer plus de revirements du côté d’Ottawa », a analysé Éric Landry, l’entraîneur-chef des Olympiques.

Shawn Boudrias a inscrit l’autre but de Gatineau, tandis que Kody Clark a marqué l’unique filet d’Ottawa, en avantage numérique en deuxième période.

« Leur constance a fait la différence. Ils n’ont pas pris de pause du début à la fin », a expliqué l’entraîneur-chef des 67, André Tourigny. « On n’a pas joué un mauvais match, mais on a eu des présences où on a fait trop d’erreurs et ils ont profité de leurs occasions. »

Le match extérieur représentait la première confrontation en saison régulière entre les 67 et les Olympiques depuis 2002. Ottawa évolue dans la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), tandis que Gatineau se bat dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Les deux clubs croiseront le fer encore une fois en janvier, cette fois au Centre Robert-Guertin, dans un climat un peu plus tempéré que celui de dimanche.

Les Olympiques ne perdent plus

La victoire des Olympiques permet à l’équipe de poursuivre sur sa lancée en remportant un huitième match de suite.

Les hommes d’Éric Landry n’ont pas perdu en temps réglementaire depuis le 19 novembre, quelques jours après l’échange de Vitalii Abramov, champion pointeur de la LHJMQ en 2016.

De quoi causer la surprise dans le circuit Courteau, mais pas au sein même de la formation.

« Nous savions que nous avions une bonne équipe. Nous travaillons plus forts que nos adversaires tous les soirs », a mentionné Balmas, qui s’est établi dans un rôle plus offensif cette saison, avec 21 buts marqués en 34 parties.

La lancée sur laquelle sont les Olympiques devra prendre une pause pendant quelques jours, le temps de la relâche de Noël. La prochaine rencontre au calendrier est le 28 décembre.

« Les joueurs ont besoin d’une pause. On voyait ce soir que les joueurs manquaient d’énergie, surtout en fin de deuxième période. C’est le temps qu’ils se reposent », a affirmé Landry après la victoire des siens à Ottawa.

Gatineau pointe au septième rang du classement général de la LHJMQ. L’équipe inscrira certainement dans ses résolutions pour la prochaine année de continuer son ascension vers la première position.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Perroquet qui chante