David a battu Goliath. Un Goliath amoindri, certes, mais la victoire demeure. Le Fury d'Ottawa a vaincu les Whitecaps de Vancouver 2-0, dans un match historique à la Place TD mercredi soir, dans le cadre du match aller du Championnat canadien Amway.

Un texte de Kim Vallière

Le Fury affrontait une formation de la Major League Soccer (MLS) pour la première fois de sa jeune histoire. La logique voulait que les Whitecaps se sauvent avec une victoire facile, mais les joueurs du onze ottavien en avaient décidé autrement.

« Nous avions un plan de match, nous voulions les attaquer dès le début. Ça a bien fonctionné en première demie », explique l'attaquant Carl Haworth, qui a été à l'orgine des deux buts du Fury.

À la troisième minute, il a effectué une remise précise à Jonny Steele, fin seul sur le côté gauche du terrain. Le milieu de terrain n'a pas hésité pas une seconde avant de décocher un tir dans le coin supérieur droit du filet.

Un but qui a donné de l'énergie au 9057 partisans présents à la Place TD.

L'entraîneur-chef des Whitecaps, Carl Robinson, avait choisi de donner l'occasion à des joueurs plus jeunes de démontrer leur savoir faire contre le Fury. Seulement deux joueurs partants réguliers de Vancouver se trouvaient sur le terrain pour amorcer la rencontre.

Le onze ottavien en a profité pour doubler son avance à la 42e minute.

Onua Thomas Obasi a e effecuté une remise au centre vers Haworth, qui redirige le ballon de la tête. Le gardien des Whitecaps, Paolo Tornaghi, s'est imposé, mais n'a pu contrôler le retour. Paulo Jr s'est empressé de le rediriger vers le fond du filet.

Une avance de 2-0 que le gardien Romual Peiser a dû protéger pour le reste de la rencontre.

La pression a augmenté sur le Fury en deuxième demie. Robinson a envoyé dans la mêlée son joueur désigné, Octavio Rivero, et le rapide attaquant Kekuta Manneh, à la 58e minute.

Rivero a obtenu deux bonnes chances de marquer, dont la dernière dans les arrêts de jeu, alors que Peiser a réussi l'arrêt du bout des doigts pour protéger son blanchissage.

« Nous les avons respectés, mais nous n'avons pas eu peur. Nous avons vu ce soir qu'en travaillant ensemble, nous pouvons aussi battre une équipe de la MLS », a affirmé après la rencontre l'entraîneur-chef de l'équipe, Paul Dalglish.

Un match retour plus difficile

Un deuxième duel opposera les deux clubs, mercredi prochain, à Vancouver.

Pour remporter cette série, le Fury doit limiter les Whitecaps à un match nul ou une victoire avec seulement un but d'écart.

« J'aurais aimé une victoire avec plus de deux buts parce que ce sera difficile. Je ne crois pas qu'autant de jeunes obtiendront une chance dans le match retour. Mais nous avons mérité le droit d'y aller avec la tête haute », mentionne Dalglish.

Son vis-à-vis n'a pas voulu dévoilé sa formation en vue du prochain duel, mais a précisé qu'il apporterait forcément des changements.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine