Retour

Vols retardés à Ottawa : Air Transat dit avoir respecté ses obligations

Dans un document final soumis à l'Office des transports du Canada (OTC), Air Transat soutient avoir respecté ses obligations envers ses passagers cloués au sol, le 31 juillet dernier, à Ottawa.

Deux vols du transporteur aérien à destination de Montréal avaient été déroutés vers l'aéroport international d'Ottawa en raison du mauvais temps. Ils avaient ensuite été immobilisés au sol pendant près de cinq et six heures.

Des passagers se sont plaints d'avoir été maltraités par le personnel de bord, et d'avoir manqué d'air, d'eau et de nourriture. Un passager avait même fait appel aux services d'urgence.

Dans sa soumission finale à l'OTC, Air Transat soutient que le déroutement des vols TS157 et TS507 vers Ottawa s'est produit « dans un cadre totalement inhabituel, inattendu et hors de contrôle ».

Selon la compagnie, les événements étaient « assimilables à une force majeure » qui a pris de court tous les intervenants à l'aéroport international d'Ottawa.

Dans ce contexte, Air Transat dit avoir respecté ses obligations envers ses passagers, décrites dans son Tarif contenant les règles applicables aux services réguliers de transport de passagers et de bagages. La compagnie rappelle avoir distribué l'eau et la nourriture qui restaient dans les aéronefs, « en priorisant les enfants ».

Air Transat ajoute que le nombre élevé de vols de divers transporteurs aériens déroutés vers à Ottawa, le 31 juillet, soit 20, ainsi que les problèmes de stationnement des aéronefs et de ravitaillement en carburant ont prolongé l'attente.

L'entreprise affirme que ses pilotes n'ont jamais envisagé de faire débarquer les passagers, puisqu'ils s'attendaient à être ravitaillés dans les plus brefs délais.

Réplique des plaignants

L'OTC a tenu, fin août, une audience publique sur les incidents du 31 juillet, à la suite de plaintes de certains passagers.

Une vingtaine de témoins ont été entendus, entre autres des passagers des vols d'Air Transat, de même que des représentants de l'Administration de l'aéroport international d'Ottawa, du fournisseur de services au sol d'Air Transat à Ottawa, First Air, et d'un des fournisseurs en carburant à l'aéroport, Aircraft Service International Group (ASIG).

L'organisme fédéral avait donné à Air Transat jusqu'à 17 h mardi pour fournir ses arguments finaux à la suite de l'audience.

Les plaignants ont maintenant jusqu'à 17 h le 11 octobre pour réagir aux arguments finaux du transporteur.

Les responsables de l'OTC entendent par la suite délibérer et rendre leur décision au cours de l'automne.

Plus d'articles

Commentaires