Retour

Vote tendu à la Ville de Gatineau sur un projet de loi privé pour le nouveau Guertin

Le conseil municipal de Gatineau a approuvé, mercredi en assemblée spéciale, le texte du projet de loi d'intérêt privé qui devrait être présenté à l'Assemblée nationale du Québec en vue de la construction du nouvel aréna Guertin, qui doit abriter les Olympiques de Gatineau et des patinoires communautaires.

La proposition, adoptée par 12 conseillers contre 6, demande au gouvernement provincial d'accorder à la Ville de Gatineau le pouvoir de négocier de gré à gré avec un organisme à but non lucratif — dans ce cas-ci Vision Multisports Outaouais (VMSO) — une entente pour la construction du nouveau complexe sportif. Le texte demande également à ce que la Municipalité puisse investir dans la construction de l'aréna et dans son fonctionnement.

Le tiers des conseillers ont rejeté cette proposition, disant qu'ils manquaient d'information et affirmant qu'elle donne carte blanche au maire Maxime Pedneaud-Jobin dans les négociations avec VMSO.

« On voit aujourd'hui, on nous a présenté toutes sortes de choses qui ne sont pas finalisées, le bail emphytéotique, le côté financier [...] on nous met le bras dans le tordeur », a affirmé le conseiller du district de Touraine, Denis Tassé, qui a tenté, sans succès, de suspendre l'adoption de la motion.

Des discussions tendues

Les discussions ont été tendues à la table du conseil. Plusieurs conseillers ont remis en question la décision, prise en juin, de permettre à la Ville de Gatineau de négocier de gré à gré avec VMSO. Ils ont à nouveau réclamé que la Municipalité lance un appel d'offres pour la construction de la nouvelle maison des Olympiques.

La conseillère du district de Bellevue et candidate déclarée à la mairie, Sylvie Gonneau, n'a pas manqué de reprocher au maire Pedneaud-Jobin sa gestion du dossier Guertin.

« Les citoyens n’ont pas tous les détails pour porter un jugement. [...] On doit être transparent », a-t-elle lancé. « Ce projet devait ramener une unité. On en a fait quelque chose de compliqué qui a écoeuré les gens. Ils sont tannés d'en entendre parler. »

Le vice-président du comité exécutif et conseiller du Carrefour-de-l'Hôpital, Gilles Carpentier, a rétorqué que l'écoeurement des citoyens venait plutôt de l'incapacité du conseil municipal de prendre des décisions.

« C'est le même conseil qui était prêt à déchirer sa chemise pour ne pas perdre notre équipe [NDLR : les Olympiques] », a-t-il déclaré. « Si on ne continue pas à avancer, ce risque-là revient sur la table. Tout le monde voulait faire tout ce qui était possible. C'est ce qu'on fait; on se dégage de gérer des infrastructures et on se met dans un mode de partenariat. VMSO est un groupe de professionnels organisés. »

Les citoyens sont tannés de nous voir jouer dans un spinorama.

Gilles Carpentier, conseiller du Carrefour-de-l'Hôpital

Le maire Pedneaud-Jobin a indiqué que le projet de loi n'est qu'une étape administrative et a rappelé que les négociations avec VMSO se poursuivent.

Le député provincial de Chapleau, Marc Carrière, a accepté d'être le porte-parole du projet de loi privé à l'Assemblée nationale. Le texte devrait être déposé d'ici le mois de février.

Soulignons que le gouvernement provincial est toujours prêt à contribuer à la construction du nouvel aréna de 4000 places à hauteur de 26,5 millions de dollars.

Avec les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine