Retour

Waukesha : les maires acceptent le projet de dérivation d'eau des Grands Lacs 

L'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent, qui regroupe 123 municipalités canadiennes et américaines, dit avoir trouvé un accord avec le Conseil des ressources en eau des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, qui représente huit États américains. Celui-ci avait autorisé l'an dernier la municipalité de Waukesha, dans le Wisconsin, à puiser son eau potable dans le lac Michigan.

Le groupe des maires a affirmé que cet accord demande un examen rigoureux de la façon dont les régulateurs envisagent les déviations d'eau dans le futur.

Selon le maire de Québec et secrétaire de l'Alliance des villes, Regis Lebeaume, cet accord permettra de protéger l'intégrité des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent à long terme.

Waukesha a demandé à avoir accès à l'eau du lac Michigan parce que ses propres sources d'eau potable s'épuisent, et que cette eau est contaminée au radium, un métal cancérogène. Normalement, seules les villes faisant partie du bassin versant des Grands Lacs pouvaient jusqu'ici agir de la sorte. Waukesha, située à 24 kilomètres du lac Michigan, ne fait cependant pas partie de ce territoire.

La demande de la municipalité de 70 000 habitants avait d'ailleurs soulevé une certaine opposition de la part de maires de villes canadiennes et américaines, qui craignent que le précédent n'ouvre la porte à d'autres demandes du genre.

« Notre voix est maintenant un peu mieux entendue quand il s'agira de traiter d'autres demandes », estime Randy Hope, maire de Chatham-Kent en Ontario. Il pense que les communautés des Grands Lacs ont été exclues du processus décisionnel dans le cas de Waukesha.

L'accord vient rectifier le tir puisque selon Randy Hope, le Conseil des ressources en eau des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent s'est désormais engagé à recueillir les avis des communautés pour les futures demandes.

Plus d'articles

Commentaires