Retour

10 nouvelles plaques commémoratives pour honorer des personnalités de Québec

La Ville de Québec dévoilera aujourd'hui dix nouvelles plaques commémoratives Ici vécut pour rendre hommage à autant de personnes qui ont marqué l'histoire de la capitale. Les inscriptions sur fond bleu seront installées de façon permanente sur la façade des édifices où ont vécu ces dix personnes qui, à leur façon, ont contribué à l'histoire de Québec.

L'un des six pères fondateurs des Nordiques de Québec, Marius Fortier, fait partie des dix personnes dont la mémoire sera honorée. L'homme d'affaires de Québec est décédé en 2005 à l'âge de 79 ans.

L'ancien joueur des Nordiques Alain Côté l'a côtoyé à ses débuts avec l'équipe alors que Marius Fortier était devenu responsable des relations de presse pour les Nordiques.

« Ce n'était pas compliqué, il nous rendait la vie facile. On était tous ses garçons », se remémore-t-il.

« Les Stastny quand ils sont arrivés à Québec, c'est lui qui les a pris par la main. Il a dit : "Viens, on va aller chercher des meubles, on va te trouver une maison." »

La naissance des Nordiques

Avant de fonder les Nordiques de Québec, Marius Fortier avait mis sur pied les Remparts qu'il a finalement vendus en 1971 pour investir dans une équipe professionnelle.

Avec cinq partenaires, il met la main sur la concession de San Francisco, une équipe de l'Association mondiale de hockey (AMH), pour 215 000 $ afin de la déménager à Québec.

Deux millions de dollars supplémentaires seront injectés dans l'équipe pour créer les Nordiques et les faire éventuellement évoluer dans la Ligue nationale de hockey (LNH) à partir de 1979.

Marius Fortier est présenté comme le fondateur de la rivalité Canadien-Nordiques qui a animé la province dans les années 80 et 90.

Quelques-unes des 10 personnalités qui seront immortalisées

Arthur Buies (1840-1901)

Essayiste, chroniqueur et pamphlétaire. Arthur Buies a pris la défense des Canadiens français avec sa plume. L'auteur se démarque par un anticléricalisme farouche et son ardeur à défendre la langue française.

Charles-Eusèbe Dionne (1845-1925)

Charles-Eusèbe Dionne est un passionné d'ornithologie et l'un des naturalistes les plus respectés au Canada français. Il est nommé directeur du musée zoologique de l'Université Laval en 1882 qui, sous sa direction, devient l'un des mieux nantis au Canada.

Jeanne Lapointe (1915-2006)

Embauchée à la Faculté des lettres en 1940, Jeanne Lapointe a été une des premières professeures de l'Université Laval. Dans les années 60, elle a également participé activement à la Révolution tranquille en siégeant à la commission Parent dont les recommandations ont jeté les bases du système d’éducation québécois tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Joseph Légaré (1795-1855)

Joseph Légaré est un peintre autodidacte et collectionneur d'art du XIXe siècle. L'artiste qui a passé l'ensemble de sa vie à Québec est l'auteur de quelque 250 oeuvres dont une centaine de tableaux religieux.

Irma Levasseur (1878-1964)

Première femme médecin francophone au Québec. Irma LeVasseur aimait tellement les enfants qu’elle leur a sacrifié sa vie. Elle représente aussi le combat des femmes au début du 20e siècle.

Pauline Roy-Rouillard (1918-2010)

Première femme architecte du Québec, Pauline Roy-Rouillard a dessiné les plans d'une soixantaine de maisons de Québec, principalement dans le secteur Sillery.

Frederick Christian Wurtele (1842-1920)

Frederick Christian Wurtele est un photographe qui a passé sa vie à Québec. Il a immortalisé la capitale à l'aube du XXe siècle en laissant plus de 500 clichés qui mettent en valeur le patrimoine bâti, religieux et maritime du Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine