Retour

100 postes supprimés au CIUSSS de la Capitale-Nationale

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS) de la Capitale-Nationale souhaite abolir une centaine de postes au cours de la prochaine année. De ce nombre, une soixantaine d'emplois professionnels, de physiothérapeutes, d'ergothérapeutes et de travailleurs sociaux pourraient être touchés.

Un texte de Camille Simard

Le président du syndicat, Danny Roy, affirme que ces professionnels sont indispensables pour soutenir une clientèle dite plus « vulnérable ».

« Ces personnes-là sont des travailleurs sociaux qui offrent des services à des familles plus vulnérables. Des enfants qui en ont besoin. Ce sont des ergothérapeutes, des physiothérapeutes qui offrent des services », explique-t-il.

Le syndicat redoute d'importants impacts.

Manque à gagner

La direction souhaite procéder à ces coupes en raison d'un manque à gagner de 15 millions de dollars sur un budget de 1,3 milliard.

Le président-directeur général du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Michel Delamarre, assure que les services à la clientèle ne seront pas touchés. Il affirme que l'objectif est de transformer le système afin de le rendre plus efficace.

« Quand on transforme des services, qu'on les améliore, on ajoute des postes là où le besoin émerge. On revoit les services pour les améliorer », affirme-t-il.

Le syndicat rétorque qu'il faut couper ailleurs que dans les services.

« Concrètement, ça fait 2 ans qu'on esssuie des coupes, mais celles-là, elles font mal », souligne-t-il.

Le CIUSS de la Capitale-Nationale attend l'approbation du ministère de la Santé avant de procéder à ses coupes.

Avec les informations de Stéphanie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires