Le Carrefour international de théâtre mettra de l'avant cette année 11 pièces portant sur les grandes préoccupations humaines, la vie, l'amour, la mort.

L’événement, de retour pour une 18e année, s’ouvrira le 26 mai avec E se elas Fossem Para Moscow? – Et si elles y allaient, à Moscou?, une production brésilienne alliant théâtre et cinéma, une adaptation contemporaine des Trois Sœurs de Tchekhov.

Le programme double sera conçu de sorte qu’une partie des spectateurs verra la pièce en direct et l’autre, la pièce filmée, présentée dans une autre salle.

« C’est une expérience tout à fait unique avec des actrices formidables! », lance d’emblée la directrice artistique du Carrefour, Marie Gignac, enthousiasmée une fois de plus cette année par la programmation.

La directrice artistique se prend également d'affection pour We love Arabs, les 30 et 31 mai. La pièce proposera une rencontre entre un danseur arabe et un chorégraphe israélien issu de la Batsheva Dance Company.

« C’est un duo improbable, mais extraordinaire. Ils sont beaux, dansent comme des dieux, et c’est à la fois extrêmement drôle et très émouvant quand on pense à la situation politique au Moyen-Orient », souligne Marie-Gignac.

La pièce La fureur de ce que je pense, aussi le 31 mai, mettra quant à elle en lumière les textes de l’auteure Nelly Arcand.

« Ce n’est pas une biographie, des textes sont tirés textuellement de l’œuvre de Nelly Arcand, c’est orchestré par Marie Brassard avec une distribution éblouissante de super actrices », fait valoir Marie Gignac.

Le Carrefour met pour une troisième fois au programme Murmures des murs. La présentation de la pièce avait subi quelques écueils dans le passé, la première fois en raison d’une blessure de l’actrice Aurélia Thierrée et l’année suivante, en raison de la grève des transports en France.

« C’est un voyage à travers les histoires que les murs ont à nous raconter, un mélange de mimes, de danse, d’acrobatie, d’illusionnismes, c’est très, très poétique », évoque Marie Gignac.

La pièce Nous voilà rendus donnera pour sa part la parole aux aînés de la résidence Saint-Patrick avec un poème visuel et sonore, sorte d’ode à la mémoire et à l’oubli, à la perte, à la fragilité, au vieillissement.

En juin, Le déclin de l’empire américain fera place à une adaptation théâtrale du film de Denys Arcand tandis que le spectacle Projet BBQ proposera un rassemblement festif mettant en scène les courtes pièces de cinq auteurs de Québec dans cinq restaurants de Québec.

En plus de 11 pièces au programme, les spectateurs pourront assister à une dizaine de chantiers artistiques, spectacles en construction, de même qu’au parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant…? qui se tiendra cette année sur la colline Parlementaire.

Le 18e Carrefour international de théâtre se tiendra du 25 mai au 10 juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine