La Ville de Lévis continue d'investir des sommes importantes dans la réfection des rues et des trottoirs. Pour une deuxième année, 12 millions de dollars seront consacrés au pavage et à l'entretien des différentes artères.

En tout, près de 60 chantiers de pavage seront entrepris, dont le plus important est celui du boulevard Guillaume-Couture, à la tête des ponts.

La Ville va ajouter une cinquième voie au centre, entre le chemin du Sault et la rue Mercure, pour les voitures qui veulent effectuer un virage à droite ou à gauche. Elle aménagera aussi des pistes cyclables hors rue. 

Ce tronçon devra être refait si le projet de Service rapide par bus se concrétise, mais le maire Gilles Lehouillier soutient qu'il ne pouvait attendre si longtemps.

« On s'organise pour faire des travaux en fonction d'une certaine durée de vie. On sait que le SRB, c'est dans 8 ans à peu près. Je n'ai pas le choix, c'est tellement magané qu'il faut que j'intervienne, je ne peux pas attendre. »

Le boulevard Alphonse-Desjardins dans le secteur de Lévis et la route du Président-Kennedy (entre les rues J.-B.-Michaud et Wilfrid-Carrier) seront aussi retapés.

Dans le secteur Charny, l'avenue des Générations qui est « complètement dégradée » sera refaite.

En tout, 5,6 millions de dollars sont réservés aux rues urbaines locales, 3 millions vont dans les projets spécifiques majeurs, 1,2 million dans les artères importantes et les urgences printanières et 1 million est injecté dans les routes rurales.

Des investissements plus importants

Lévis a plus que doublé les investissements dans les travaux de voirie ces dernières années. Ils sont passés de 5,5 millions de dollars en 2013 à 12 millions en 2015.

Une somme qui représente encore un « minimum », selon le maire, pour assurer l'entretien des rues à long terme.

« On est beaucoup plus offensif dans la réfection des rues et on va maintenir la cadence », indiqué Gilles Lehouillier.

La Ville travaille maintenant à élaborer un plan des travaux d'aqueduc, d'égout et de voirie à long terme. « L'objectif du conseil municipal, c'est d'être capable de planifier sur 10 ans, l'ensemble des rues qu'on va refaire. Ça permet d'accélérer le processus au niveau de notre ville et ça permet aux citoyens de savoir quand sa rue va être faite. »

Conscient des problèmes de circulation que les travaux peuvent occasionner, le maire dit « mettre tout en œuvre pour que ça se fasse correctement ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine