Retour

126 millions de dollars pour développer l’industrie touristique québécoise

Québec alloue 126 millions de dollars supplémentaires pour aider les entreprises privées à développer l'industrie touristique.

Le gouvernement Couillard investira 100 millions en prêts et garanties de prêts sur une période de cinq ans. Il ajoutera 26 millions sous forme de subventions pour permettre à des entreprises de réaliser leur projet.

Ces sommes seront disponibles par l’intermédiaire de la version bonifiée du Programme d’appui au développement des attraits touristiques (PADAT), lancé en 2013.

Selon le ministère du Tourisme, le PADAT devrait générer des investissements de 720 millions de dollars d’ici 2022. Ceux-ci entraîneront des retombées économiques de 500 millions de dollars. On estime également que 8000 emplois seront créés pendant les travaux de construction et la réalisation des projets.

À ce jour, une quarantaine de projets ont bénéficié du programme, selon la ministre du Tourisme, Julie Boulet.

« Il y avait une baisse de l'investissement privé dans l'industrie touristique, alors on a senti qu'il y avait un momentum à saisir », a indiqué Mme Boulet, lors de l’annonce vendredi midi, chez Cassis Monna et Filles, une entreprise familiale de l’île d’Orléans.

Les critères du PADAT sont aussi modifiés pour permettre de financer des projets en hébergement et en agrotourisme en dehors des grands centres urbains.

Aide bénéfique

La copropriétaire de l’établissement, Anne Monna, croit qu'un tel programme sera plus que bénéfique pour les entrepreneurs.

« Des aides financières comme celles-ci, ça change complètement la réalité. On est des gens très créatifs, mais nous avons besoin d'un soutien financier pour les plus grands projets. Ça va nous permettre de respirer »

Mme Monna a l’intention de profiter de cette offre bonifiée du PADAT pour donner des ailes à son entreprise.

« On a mis beaucoup d’idée dans le stationnement. Là, on va les ressortir, dit-elle. J'ai toujours rêvé d'offrir de l'hébergement. À l'île d'Orléans, ça manque. Souvent en haute saison, les gens doivent aller dormir dans la ville de Québec. »

Avec les informations de Camille Simard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine