Retour

150 000 $ pour contester le règlement sur l'eau potable à Lac-Beauport

Les conseillers de Lac-Beauport ont voté un budget spécial de 150 000 $ afin de contester le règlement intérimaire sur l'eau potable qui sera soumis au vote à la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), cet après-midi.

La motion spéciale a été adoptée, hier soir, lors d'une séance extraordinaire du conseil municipal à Lac-Beauport. Cet argent servira à acquitter des honoraires professionnels pour contester le règlement dans l'éventualité qu'il soit adopté comme prévu.

Minoritaire au conseil municipal, la mairesse de Lac-Beauport, Louise Brunet, est en total désaccord avec cette démarche.

« Prendre les citoyens en otages, je trouve ça terrible. Je vais sûrement, dans les prochains jours, prendre les procédures pour changer cette situation. Je trouve ça terrible de se battre contre la CMQ », dit Louise Brunet.

La mairesse affirme qu'une majorité de citoyens de Lac-Beauport est d'accord avec la protection de l'eau potable. Mme Brunet déplore l'attitude de confrontation des conseillers et croit que sa municipalité n'a pas les moyens d'engager un bras de fer avec la CMQ.

Vote déchirant

Même si elle est personnellement en faveur, Louise Brunet, qui est aussi préfète de la MRC de la Jacques-Cartier, devrait se rallier à la majorité des maires et voter contre le règlement cet après-midi. Elle demeure toutefois hésitante.

Selon elle, les maires opposants ne sont pas contre le principe du règlement, mais plutôt contre la manière dont le maire Labeaume a géré le dossier.

Le règlement intérimaire de la CMQ prévoit notamment d'interdire de bâtir dans une pente de plus de 15 % ou dans un endroit qui n'est pas relié au réseau d'aqueduc et d'égout d'une municipalité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine