Retour

18 mois de prison pour avoir fraudé son syndicat

L'ex-trésorière d'un syndicat affilié à la CSN reconnue coupable de fraude a pris le chemin des cellules jeudi, après avoir été condamnée à une peine de 18 mois de prison.

Un texte de Yannick Bergeron

Nadine Girard a profité de son poste pour soutirer près d'un demi-million de dollars au Syndicat des éducateurs et professionnels du Centre jeunesse de Québec. Les faits se sont déroulés sur une période de sept ans.

Selon la poursuite, c'est parce qu'elle a su gagner la confiance des dirigeants du syndicat que Nadine Girard a pu agir impunément pendant une si longue période.

Depuis, le syndicat a mis en place des mesures de contrôle plus sévères.

Le juge Michel Auger a entériné la peine de 18 mois suggérée par les avocats de la défense et de la Couronne, mais il a tenu à préciser qu'il avait songé à imposer une peine plus sévère à la femme de 44 ans, qu'il a qualifiée de manipulatrice.

Des regrets

Nadine Girard a déclaré faillite à la suite de son arrestation, en 2015.

« Ce qui me fatigue le plus, c'est que les membres du syndicat ne reverront jamais la couleur de leur argent [...] à moins que madame gagne à la Loto », a fait remarquer le juge Auger.

« C'est sûr que je regrette énormément, j'ai des remords et j'y pense à tous les jours », a déclaré Nadine Girard lorsque le juge l’a invitée à prendre la parole.

En plus de la peine d’emprisonnement, le juge lui a imposé une probation. À sa sortie de prison, elle n'aura pas le droit d'occuper un poste dans lequel elle serait responsable des finances.

Plus d'articles

Commentaires