Retour

2,6 millions $ d'amendes pour braconnage au Québec

La lutte contre le braconnage porte ses fruits au Québec. Au cours de la dernière année, plus de 7000 chefs d'accusation ont été déposés contre des chasseurs et pêcheurs illégaux.

En tout, ces infractions ont mené à des poursuites contre 4815 individus et des amendes de 2,6 millions de dollars, selon le bilan 2015-2016 du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

À la suite de trois opérations d'envergure, 76 personnes ont été reconnues coupables d'infractions et devront payer des amendes de plus de 500 000 $.

Les infractions sont liées à l'utilisation prohibée d'armes, à la chasse et la pêche hors-saison ou encore au blocage par des chasseurs des accès aux zones d'exploitation contrôlée (zec).

Le directeur général de la protection de la Faune, Réjean Rioux, se réjouit également du bilan positif en matière de sécurité pour les chasseurs. « Seulement deux incidents impliquant des armes à feu, dont aucun mortel. L'année précédente, c'était huit incidents avec des armes à feu avec mortalité », indique Réjean Rioux.

À l'aube de la saison de la chasse, les autorités invitent la population à poursuivre sa collaboration en signalant tout acte illégal et, évidemment, en n'encourageant pas ce commerce illicite.

« Si les gens n'encouragent pas ce commerce-là en étant clients, les braconniers n'auraient plus de chances de pratiquer leurs activités parce que c'est toujours le jeu de l'offre et la demande qui joue. »

Alors que les activités de la chasse à l'orignal s'amorcent, les agents promettent de surveiller les zecs afin de sensibiliser les chasseurs aux bonnes pratiques et à la réglementation en vigueur.

Plus d'articles

Commentaires