L'événement 24 heures de science offre près de 300 ateliers partout en province pour démystifier la science au grand public. Une quarantaine d'activités scolaires et grand public ont lieu vendredi et samedi dans la région de la Capitale-Nationale.

Jacques Kirouac, le directeur de Science pour tous et organisateur du 24 heures de science, explique que ces ateliers seront offerts dans des lieux où s'exercent des activités scientifiques.

« On aime ça faire ça dans des lieux de science pour que les gens apprivoisent ces lieux-là et qu'ils y retournent à l'intérieur de l'année », explique M. Kirouac.


Selon l'un des exposants, Marcel Lafleur, le directeur du Centre de démonstration de sciences physiques du Cégep Garneau, l'événement est nécessaire plus que jamais dans le contexte des changements climatiques.

Son organisme donnera l'atelier Au fil de l'eau, sur la situation planétaire de l'eau. « Mieux on est outillé en matière de science, mieux on peut comprendre non seulement le monde dans lequel on vit, et les enjeux qui se présentent actuellement », estime Marcel Lafleur.

Filtration à grande échelle

Le lancement de l'événement s'est déroulé à l'Aquarium du Québec qui ouvrira cette année encore les portes de son centre de filtration. Le système permet de filtrer 1,2 million de litres d'eau salée par heure. Cette eau est utilisée pour ses bassins de la section arctique.

Le public pourra aussi en apprendre plus le système de création d'eau salée. L'Aquarium utilise des granules solubles produites en usine pour créer de l'eau salée comme celle de la mer. Ce sel contient une trentaine de minéraux différents.

Avant l'utilisation de ces composés solubles, l'Aquarium devait se rendre à Rimouski avec des citernes pour s'approvisionner en eau du fleuve.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine