Retour

25 employés municipaux licenciés à Saint-Augustin-de-Desmaures

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures poursuit ses efforts pour redresser ses finances et procède au licenciement collectif de 25 employés municipaux.

La municipalité avait déjà remercié 28 employés depuis l'automne 2014. C'est donc le tiers des employés municipaux qui auront perdu leur emploi dans la restructuration de la Ville, qui comptera maintenant une centaine de travailleurs à temps plein. 

Ces compressions dans la masse salariale touchent tous les secteurs, des employés syndiqués de même que des cadres, mentionne le maire Sylvain Juneau.

Le maire Juneau affirme qu'il s'agit d'une décision des plus difficiles pour assurer la viabilité financière de la Ville.

« Lorsqu'on parle de restructuration et de coupures budgétaires et qu'on arrive dans la délicate question des ressources humaines, c'est toujours ce qui est des plus pénibles parce que derrière les chiffres et les postes, il y a des personnes et des familles et c'est extrêmement difficile », dit-il.

Sylvain Juneau ne peut chiffrer pour le moment les économies réalisées par la Ville dans cette restructuration, mais elle ne seront pas tangibles à court terme.

« Il y a tellement d'indemnisations à verser lorsqu'on met des gens à pied qu'à court terme, il ny aura pas d'économies de salaire en 2015. La marge de manœuvre, elle est à moyen terme, 2016-2017. C'est beau gérer la crise, mais il faut gérer l'avenir. »

Travailleurs inquiets

Les employés ont été informés des compressions, mais l'incertitude plane sur le sort qui leur est réservé. L'inquiétude est palpable en attendant une rencontre prévue la semaine prochaine, témoigne le brigadier scolaire Pierre Robillard. 

« On est inquiet. On attend lundi de la semaine prochaine. Le directeur général de la ville, une personne extrêmement consciencieuse, nous a dit que la semaine prochaine, on sera informé. »

Un employé du contrôle de la qualité, Didier Savard, prend néanmoins l'annonce avec philosophie, convaincu que la Ville parviendra à redresser ses finances.

« Ça fait partie de la vie. Si c'est pour le bien-être des citoyens, c'est ça qu'il faut faire. »

Le Syndicat des employés municipaux refuse pour sa part de se prononcer tant que les pourparlers se poursuivent avec la Ville pour minimiser les effets sur ses membres. Aucun scénario n'a été retenu par les parties pour le moment, fait savoir le syndicat.

Minimiser les impacts

Le maire affirme par ailleurs que l'ensemble du personnel qui demeurera en poste est déterminé à travailler pour minimiser les impacts de la restructuration afin de maintenir la qualité des services pour les citoyens. 

La Ville procédera également à quelques embauches pour combler certains besoins. Un directeur des communications et un greffier ont déjà été embauchés.

« Il va y avoir quelques autres embauches qui ne vont pas compenser le nombre de licenciés, loin de là, mais on réorganise, donc on va essayer faire plus avec moins. »

Élu à la tête de la Ville en juin, Sylvain Juneau s'était dit déterminé à réduire les dépenses de la municipalité, dont la santé financière a été mise à mal.

Dans son dernier budget, la municipalité de 18 000 habitants a haussé de 25 % les taxes de ses contribuables. La Ville a enregistré l'an dernier un déficit de plus de 2,5 millions de dollars, qu'elle doit maintenant rembourser en raison de l'interdiction pour les villes de faire des déficits.

Le ministre du Travail a été avisé du licenciement en vertu de la Loi sur les normes du travail, qui prévoit que la Ville doit aviser le ministre si elle procède au congédiement de plus de 10 employés.

Plus d'articles

Commentaires