Retour

30 000 $ d'amende pour un « guérisseur »

Jean-Paul Lavoie, un « guérisseur » de Sillery, est condamné à payer 30 000 $ d'amende pour pratique illégale de la médecine. C'est la troisième fois que Jean-Paul Lavoie est coincé par le Collège des médecins pour cette raison.

Un texte de Yannick Bergeron

Il a commis sa dernière infraction à peine quelques semaines après avoir été condamné à payer 7000 $. Jean-Paul Lavoie prescrivait des traitements au café ou encore à l'eau de Javel après avoir fait un diagnostic à l'aide d'un appareil.

Lors de la visite d'une enquêteuse du Collège des médecins, Jean-Paul Lavoie a diagnostiqué chez elle sept maladies différentes avec son appareil.

En prononçant la condamnation, la juge Sylvie Marcotte a souligné : « Si ce type d'appareil existait, son inventeur serait milliardaire. »

La juge a imposé une peine à mi-chemin entre les suggestions des parties. La poursuite réclamait des amendes totales de 40 000 $, alors que l'avocat de Lavoie proposait une somme de 20 000 $.

La juge a pris en compte le fait que le Collège des médecins avait demandé une injonction permanente contre Jean-Paul Lavoie pour l'empêcher de pratiquer la médecine.
Une telle injonction permettra de condamner le récidiviste, s'il recommençait, à des peines de prison au lieu de simples amendes.

La juge a rappelé à Jean-Paul Lavoie qu'il avait le droit de ne pas croire dans la médecine traditionnelle et de se soigner comme il l'entendait, mais pas de l'appliquer aux autres.

Plus d'articles