Retour

300 000 patients restés orphelins : Barrette blâme les médecins

Des centaines de milliers de Québécois qui auraient dû être pris en charge par un médecin de famille avant le 1er avril sont toujours orphelins. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, jette le blâme sur les omnipraticiens : « C'est à eux de livrer la marchandise ».

Un texte d’Alexandre Duval

Tous les patients inscrits au Guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF) avant décembre 2017 devaient être pris en charge avant Pâques 2018 : c’est ce qu’avait assuré Gaétan Barrette lors d’une entrevue accordée l’hiver dernier.

Vérification faite : le portrait est loin d'être aussi rose. Des chiffres obtenus auprès de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) démontrent que la cible a été ratée de façon importante.

Sur les 914 827 patients inscrits au GAMF avant décembre 2017, seulement 603 803 ont été pris en charge par un médecin avant Pâques. Autrement dit, plus de 300 000 Québécois ont été laissés pour compte.

Le ministre de la Santé refuse en effet de porter la responsabilité de cet échec. Ces chiffres constituent une deuxième tuile qui s’abat sur le GAMF cette semaine, après un rapport préoccupant dévoilé mardi.

La protectrice du citoyen y dénonçait notamment que les patients plus à risque n’étaient pas toujours priorisés et que les délais pour obtenir un premier rendez-vous pouvaient s’étirer sur plusieurs mois.

« Les médecins ont ralenti »

Gaétan Barrette rappelle que la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) avait conclu une entente en 2015 pour que 85 % de la population soit prise en charge avant le 31 décembre 2017.

À cette date butoir, le pourcentage n’était que de 78,3 %. En 31 mars 2018, ce taux avait légèrement augmenté pour se fixer à 79,6 %, d'après les plus récentes statistiques de la RAMQ.

« Les médecins ont ralenti [dans leur prise en charge de patients], insiste le ministre. On met beaucoup de pression sur les médecins pour qu'ils arrivent à destination dans leur engagement. »

Gaétan Barrette affirme même que la population est en droit de se plaindre. Il dit effectuer un suivi chaque semaine avec la FMOQ « pour que la pression soit mise sur leurs membres ».

« Je reviendrai éventuellement faire un état de la situation de ce qui est en cours, mais je m'attends à ce qu'il y ait une accélération des inscriptions. »

La FMOQ réagit

« Je trouve ça malheureux qu’il jette le blâme sur nous », déplore le Dr Louis Godin, président de la FMOQ.

Non seulement le Dr Godin affirme-t-il que prendre en charge 300 000 patients additionnels aurait été « plus qu’ambitieux », mais il dit aussi ne jamais avoir eu vent de la date butoir du 1er avril évoquée par Gaétan Barrette.

Plutôt que de blâmer la FMOQ pour les patients qui attendent toujours un médecin, le Dr Godin croit que Gaétan Barrette devrait saluer le fait que plus d’un million de Québécois ont été pris en charge depuis avril 2014.

Quant à l’objectif de prendre en charge 85 % de la population, la FMOQ prévoit l’atteindre avant la fin de l’année 2018. « Le rythme d’inscription se maintient à peu près à ce qu’il était auparavant », soutient le Dr Godin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine