Retour

319 000 $ pour assurer la sécurité aux manifestations du 25 novembre

Les manifestations du 25 novembre à Québec, qui se sont déroulées en marge du congrès du Parti libéral du Québec, ont engendré des dépenses de 319 671 $ pour les forces policières.

Un texte de Jonathan Lavoie

Les policiers du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) et de la Sûreté du Québec (SQ), dont l'escouade antiémeute, avaient été dépêchés pour encadrer les manifestations sur la colline Parlementaire.

Des groupes identitaires et des militants antiracistes s'étaient donné rendez-vous ce jour-là pour manifester à proximité de l'édifice du Parlement à Québec.

Environ 1000 personnes ont participé à l'une ou l'autre des manifestations et une quarantaine d'entre elles ont été arrêtées. Il n'y a eu aucun blessé ou bris matériels.

Les montants obtenus en vertu de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics montrent que la quasi-totalité de la facture (93 %) pour le déploiement des forces policières le 25 novembre est attribuable aux heures supplémentaires effectuées par les policiers.

Le total des dépenses du SPVQ s'élève à 191 000 $, soit un montant qui correspond aux estimations faites par le maire Régis Labeaume dans les jours qui ont suivi les manifestations.

« Ça va coûter cher aux payeurs de taxes », avait alors pesté le maire de Québec.

Les groupes Storm Alliance et La Meute notamment avaient manifesté près de la colline Parlementaire contre les « politiques du gouvernement Couillard », tandis que des militants antifascistes manifestaient contre « le racisme et l’exclusion ».

Plus d'articles