Retour

3e lien Québec-Lévis : du calme, disent les libéraux

Deux ministres libéraux de la région de Québec lancent un appel au calme quant à la construction d'un troisième lien entre Québec et Lévis.

La ministre déléguée aux Transports, Véronique Tremblay, partage les craintes du maire de Québec de voir la facture d'un 3e lien exploser.

Selon elle, la Coalition avenir Québec dit n'importe quoi en promettant de débuter la construction lors d'un premier mandat.

Impossible, selon la ministre d'accélérer l'étude préliminaire qui doit être livrée en 2020.

« Ce qui est important, c'est qu'on dise la vérité aux citoyens. Je veux être capable au lendemain des élections de pouvoir regarder mes citoyens dans les yeux en leur disant : "moi, je ne vous ai pas menti" », a affirmé Mme Tremblay.

Le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, dit lui aussi craindre des dépassements de coûts, si le chantier est lancé de façon précipitée.

Selon M. Proulx, les considérations politiques ne doivent pas dicter l'évolution d'un projet aussi complexe.

Il croit que la sortie du maire de Québec doit servir à lancer un appel au calme.

« Je suis d'accord avec lui qu'un empressement politique caquiste peut nous emmener à des dérives. On ne connaît pas le lieu, on ne connaît pas les difficultés, on ne connaît pas les coûts », a déclaré Sébastien Proulx.

Plus d'articles