Retour

4000 $ d'amende pour avoir maltraité des veaux à Pont-Rouge

Un ex-employé d'une ferme d'élevage de Pont-Rouge qui a été reconnu coupable d'avoir soumis des veaux à des abus et mauvais traitements est condamné à 4000 $ d'amende. L'ex-éleveur ne pourra posséder plus de cinq animaux pour une période de 15 ans.

Des accusations avaient été portées contre Éric Dame en 2014 après la diffusion d'images captées par une caméra cachée qui montraient des travailleurs, dont l'accusé, donner des coups de pied et des coups de poing à des petits veaux. Les bêtes étaient entassées dans des espaces si étroits qu'ils ne pouvaient se retourner sur eux-mêmes.

Des animaux blessés avaient été laissés agonisants pendant plusieurs semaines. Les images troublantes avaient été largement diffusées dans les médias.

La Société canadienne pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) avait ouvert une enquête criminelle à la demande de l'organisme qui avait filmé les images, Mercy For Animals Canada.

La SPCA déçue

Pour la SPCA, la règlementation n'est pas assez sévère. « La condamnation et le montant de l'amende démontrent encore des grands problèmes par rapport à nos lois en vigueur par rapport aux animaux d'élevage », affirme l'avocate Alanna Devine, directrice de la défense des animaux à la SPCA.

Éric Dame a été condamné en vertu de l'ancienne Loi provinciale sur la protection sanitaire des animaux. La règlementation a été renforcée en décembre dernier, mais même cette nouvelle loi ne va pas assez loi, selon la SPCA.

« On aimerait voir des règlements qui assurent qu'il a des standards minimaux de garde et de soin pour tous les animaux garder en captivité », plaide Me Devine.

Éric Dame s'exposait à des amendes allant jusqu'à 37 000 $.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine