Retour

43 000 membres pour le groupe d'extrême droite la Meute

Le groupe québécois d'extrême droite la Meute compte désormais plus de 43 000 membres sur sa page Facebook dont l'accès est restreint aux membres. Le groupe tente maintenant d'exercer une influence politique et attirer l'attention sur le danger que représente, selon eux, l'islamisme radical au Québec.

Le 30 novembre, une trentaine de membres de la Meute se sont réunis dans un restaurant de Saint-Raymond, dans la région de Portneuf. À cette occasion, les deux fondateurs, deux anciens militaires, ont accordé une longue entrevue au journaliste Jonathan Montpetit de CBC.

« J'ai pas envie de vivre sous la charia. J'ai pas envie de vivre sous un régime totalitaire islamique », explique Éric Venne, connu au sein du groupe sous le pseudonyme Éric Corvus. « On s'en va vers ça. Ça a l'air de rien en 2016, mais demain, le monde va faire comme 'Oh', et il va être trop tard. »

Éric Venne et Patrick Beaudry, ont fondé la Meute en 2015. Les deux hommes soutiennent que le Québec est déconnecté de son histoire et de ses valeurs ce qui, selon eux, le rend vulnérable à une montée de l'islamisme radical.

Nous sommes ici au Québec le foyer, le nombril, de la civilisation européenne dans toutes les Amériques.

Patrick Beaudry, cofondateur du groupe la Meute

« On s'est fait dire : "Tu es islamophobe". Voyons donc. Ça c'est un mot castrant utilisé par les islamistes pour diminuer nos opinions », soutient Éric Venne, qui a participé à la guerre en Afghanistan avec les Forces armées canadiennes.

Les préoccupations en matière d'immigration et la survie de la culture québécoise occupent une part importante des discussions sur la page Facebook des membres de la Meute. Les modérateurs veillent toutefois à supprimer tout commentaire ouvertement raciste ou qui pourrait inciter à la violence.

Si la pression des membres est parfois forte pour que la Meute organise des manifestations ou des actions politiques, les deux fondateurs ne sont pas pressés d'exposer leur groupe à l'avant-scène.

Éric Venne et Patrick Beaudry veulent plutôt faire grandir davantage leur organisation et en sont à créer une vingtaine de directions régionales qu'ils appellent des clans.

« En créant des clans, leur devoir est de créer des alliances et aussi de s'impliquer dans la politique locale. On veut conscientiser les gens qu'ils ont du pouvoir », précise Éric Venne.

Une croissance rapide

Éric Venne et Patrick Beaudry ont fondé la Meute à l'automne 2015, alors que le Canada ouvrait ses frontières à 25 000 réfugiés syriens.

La Meute fait alors partie d'une multitude de groupuscules actifs sur les réseaux sociaux qui dénoncent la montée de l'Islam au Québec.

La plupart de ces mouvements ne gagneront jamais d'ampleur, mais la Meute attire rapidement de nouveaux membres. Au début de l'été 2016, plus de 40 000 personnes ont adhéré à la page Facebook de l'organisation et le groupe sort de l'ombre progressivement.

En août, des dépliants sont distribués à plusieurs endroits du Québec. Quelques semaines plus tard, Éric Venne et des membres du groupe perturbent une session d'information organisée par des bénévoles qui souhaitent accueillir une famille syrienne.

Le nom du groupe et sa structure organisationnelle sont même repris par des partisans de l'extrême droite en France et en Belgique.

Ces dernières semaines, les rassemblements organisés par la Meute ont permis à l'organisation d'amasser environ 11 000 $.

D'après les informations de Jonathan Montpetit, journaliste à CBC.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine