Un joueur de hockey des Marquis de Jonquière, Sean McMorrow, est condamné à 45 jours de prison après avoir tenté de fuir les policiers de Québec, au mois de mars dernier.

Un texte de Yannick Bergeron

Le joueur de hockey semi-professionnel a plaidé coupable à des accusations de voies de fait armées sur des agents, de conduite dangereuse et d'entrave.

« It was a really bad night  », a résumé après avoir plaidé coupable l'homme de 33 ans, originaire de Vancouver, en parlant de la mauvaise soirée passée en mars.

Dans la nuit du 26 mars, lorsque les policiers ont voulu l'intercepter pour une infraction au Code de la sécurité routière, l'homme a conduit à plus de 100 kilomètres à l'heure en Basse-Ville, ignorant les feux de signalisation.

Il a même percuté une voiture de police avec son Jeep Cherokee avant d'échapper aux policiers qui ont retrouvé son véhicule dans un stationnement. Des recherches à l'aide d'un chien policier ont permis de retrouver le suspect.

Sean McMorrow, qui mesure 6 pieds 4 pouces, a admis les faits et s'est excusé immédiatement après son arrestation.

Il pourra purger sa peine à raison d'une journée par semaine, les mardis, pour lui permettre de continuer sa saison avec son équipe. Sean McMorrow sera soumis à une probation de 3 ans et devra réaliser 150 heures de travaux communautaires. Le juge a émis une interdiction de conduire de 2 ans.

Son avocat estime que le fait qu'il puisse continuer à jouer au hockey est une « bonne nouvelle ». « M. McMorrow fait foi de leader dans cette équipe », souligne Me Michel Barrette.

Selon Me Barrette, les événements du 26 mars ne reflètent pas la personnalité du joueur de hockey. « Il s'est impliqué dans sa communauté, que ce soit avec les jeunes du hockey mineur ou au niveau des personnes qui ont pu avoir certaines difficultés. Le comportement qu'il a eu le 26 mars, ce n'était pas lui. »

Davantage reconnu pour ses poings que ses points, le numéro 23 a cumulé 50 minutes de pénalités en 7 matchs depuis le début de la saison avec le Marquis. Choix de 8e ronde des Sabres de Buffalo en l'an 2000, McMorrow n'a joué qu'une seule partie dans la Ligue nationale.

Il n'avait pas d'antécédents judiciaires au Canada. Il a toutefois purgé près de deux ans de prison aux États-Unis pour une histoire de drogue.

Plus d'articles

Commentaires