Retour

6 cas de méningite dans Chaudière-Appalaches : le CISSS aux aguets

Depuis le début de l'année, six cas de méningite ont été confirmés dans la région de Chaudière-Appalaches, dont cinq chez des enfants de moins de 4 ans. Les experts évaluent présentement la pertinence de déclencher une campagne de vaccination.

« Il est important de souligner qu'il n'y a pas d'épidémie de méningite en Chaudière-Appalaches », souligne d'entrée de jeu Nathalie Paré, agente d'information au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches.

La situation est néanmoins préoccupante, et le CISSS a demandé aux experts du Comité sur l'immunisation du Québec et de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) d'évaluer la situation.

« Actuellement, les experts évaluent la pertinence de faire une campagne de vaccination préexposition, c'est-à-dire de prévention. On attend l'avis scientifique de leur part dès septembre. Si tel est le cas, nous serons prêts », assure Nathalie Paré.

Des six cas d'infection au méningocoque confirmés, cinq était du type B. Les infections à méningocoques peuvent entraîner de graves complications neurologiques et physiques si elles ne sont pas traitées rapidement. Certains cas s'avèrent mortels.

La dernière campagne de vaccination massive contre la méningite dans la région métropolitaine de Québec remonte à 2001. À cette époque, 9 adolescents avaient été infectés par le méningocoque du type C, le plus dangereux. La campagne de vaccination visait alors plus de 70 000 enfants et adolescents.

Plus récemment, une campagne de vaccination a été lancée au Saguenay-Lac-Saint-Jean parce que les cas de méningite du type B étaient 7 fois plus élevés qu'ailleurs au Québec, avec entre 9 et 17 cas par année.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine