Les dés sont jetés. L'annonce sera faite mercredi, à 16 h, à Las Vegas. Si les différentes sources entendues récemment disent vrai, Gary Bettman confirmera une expansion à une seule équipe dans la Ligue nationale de hockey (LNH), celle de Las Vegas au Nevada, pour la saison 2017-2018.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Québec, seule autre candidate en lice, ne serait pas retenue par les dirigeants de la LNH.

Pourquoi Las Vegas et non Québec? Pourquoi rejeter à ce point-ci cette candidature, alors qu'un propriétaire potentiel est prêt à allonger 500 millions de dollars américains? Qu'un amphithéâtre tout neuf vient d'être bâti et est prêt à accueillir une équipe dans un marché de mordus de hockey?

Faiblesse et volatilité du dollar canadien, inégalité entre les associations de l'Ouest et de l'Est, étroitesse du marché ; les spéculations sur les raisons d'exclure Québec de l'expansion se multiplient.

Une chose est certaine : la LNH ne ressent pas l'urgence d'effectuer un retour au pays de Badaboum. Québec demeure pourtant un marché potentiel pour la LNH.

Le départ des Nordiques en 1995 a laissé un vide jamais comblé pour les partisans des Bleus. Mais la nouvelle génération d'amateurs de hockey, trop jeune pour avoir vu à l'oeuvre les Joe Sakic, Owen Nolan et Mike Ricci, a grandi en regardant les prouesses (ou les déboires!) du Canadien de Montréal.

Les chandails du Bleu-blanc-rouge se vendent bien à Québec. Il suffit de faire la tournée des bars sportifs de la ville lors d'une bonne séquence du CH en séries éliminatoires pour comprendre que la LNH fait de bonnes affaires à Québec.

Québec un « plan B »?

On entend de plus en plus d'experts utiliser les expressions « plan B » et « bouée de sauvetage » quand vient le temps de parler de Québec et de LNH. Aux yeux de bien des gens, le Centre Vidéotron est destiné à accueillir une équipe en difficulté.

L'avenir de certaines formations à court ou moyen terme semble incertain. C'est le cas des Coyotes en Arizona, des Hurricanes en Caroline ou des Panthers en Floride. Malgré les efforts et les stratégies pour attirer les partisans, ces clubs ne cessent d'alimenter les rumeurs de déménagement.

Et rien ne garantit le succès de la LNH à Las Vegas, un autre marché non traditionnel pour le hockey professionnel. Oui, les 500 millions de dollars de l'expansion sont alléchants, mais combien de temps et surtout d'argent Gary Bettman et ses propriétaires seront-ils prêts à investir dans l'aventure, si jamais les revenus ne sont pas au rendez-vous?

Bref, encore une fois, ceux qui souhaitent le retour du hockey de la LNH à Québec devront s'armer de patience.

Pendant ce temps, une fête s'organise à Las Vegas pour célébrer l'annonce de la LNH. À Québec aussi, on prépare une fête le 24 juin. Mais elle n'a rien à voir avec la venue d'un club de hockey professionnel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine