Retour

Abolition des frais accessoires : des médecins pourraient cesser d'offrir la vasectomie

Les patients déboursent en moyennent 150 $ pour recevoir une vasectomie. Avec l’abolition des frais accessoires, qui doit entrer en vigueur d’ici la mi-janvier, les médecins qui pratiquent cette méthode de stérilisation masculine dans une clinique ou un cabinet devront dorénavant absorber ce montant.

Selon le Dr Michel Labrecque, la décision du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, met en péril la pratique de la vasectomie.

« Il est clair qu’en cabinet, si on ne peut pas arriver à une entente, on ne sera pas capable de continuer la pratique de la vasectomie », explique-t-il.

Le Dr Labrecque et plusieurs de ses collègues souhaitent que la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) leur verse des compensations pour leur permettre de continuer à offrir la vasectomie dans leur clinique.

« J’ai bon espoir que ça puisse se régler, a confié le médecin. Je dois vous dire que la FMOQ a mis comme priorité qu’on puisse être capable de continuer à faire des vasectomies au mois de janvier. »

Si les médecins des groupes de médecine familiale cessent d’offrir cette chirurgie, les patients devront se tourner vers les hôpitaux ou les cliniques privées.

Chaque année au Québec, 13 000 hommes reçoivent une vasectomie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?