Retour

Accident à Beaumont : « Ce coin-là a toujours été dangereux »

Des voix s'élèvent pour réclamer une amélioration de la sécurité dans le secteur où s'est produit l'accident mortel de vendredi à Beaumont, près de Lévis. L'intersection entre le chemin Saint-Roch et la route 279 est jugée dangereuse par plusieurs, à commencer par le maire.

« Très problématique », voilà les mots employés par André Goulet pour qualifier l'endroit où a eu lieu la collision entre un camion lourd et une voiture. L'accident a tué une fillette de neuf ans et blessé très sérieusement les trois autres occupants du véhicule.

André Goulet rappelle que ce n'est pas la première fois qu'un accident mortel se produit à cet endroit. Il y a quelques années, une femme de 19 ans a péri à la même place, note-t-il.

« Nous, au niveau de la municipalité, on a passé des résolutions. Je fais partie du comité de la route 279 et puis ça fait déjà quelques années qu'on fait des démarches auprès du ministère des Transports pour sécuriser cette partie de route là », dit le maire de Beaumont.

André Goulet plaide notamment pour une diminution de la limite de vitesse dans ce secteur de la route 279, qui est présentement de 90 km/h.

Le maire de Beaumont ajoute qu'une réunion extraordinaire se tiendra dans les prochains jours pour que des démarches soient entreprises auprès des instances concernées.

« C'est facile à corriger! »

René Côté, un résident de Beaumont qui habite à proximité du lieu de l'accident, abonde dans le même sens. « Ce coin-là a toujours été dangereux », tonne-t-il.

M. Coté, qui habite le secteur depuis 1983, dit ne plus compter le nombre d'accidents qui se sont produits près de chez lui.

« Il y en a une, une petite fille, qui est décédée aussi il y a 10, 12 ans », déplore-t-il. René Côté estime que des tragédies comme celle survenue vendredi continueront de se produire tant et aussi longtemps que la limite de vitesse ne sera pas abaissée à 50 km/h.

Il juge la situation frustrante. « Ça fait mal, quand on sait qu'on peut corriger ça facilement [...] Tu t'assoies avec la voirie et tu dis : "Regarde, il y a une logique ici là. On fait de quoi ou on attend encore qu'il se rajoute des morts?" »

Rappelons que les trois autres personnes qui se trouvaient vendredi à bord du véhicule, une femme de 37 ans et deux enfants âgés de 6 et 13 ans, sont dans un état critique dans un hôpital de Québec.

Plus d'articles

Commentaires