Retour

Accident mortel à Limoilou : la communauté colombienne solidaire

Touchés par la mort tragique du couple d'immigrants qui a perdu la vie dimanche soir dans Limoilou, une trentaine de Colombiens étaient présents au palais de justice de Québec, mercredi, pour le retour en cour de Jade Morillon-Morissette. La conductrice est accusée de conduite avec les facultés affaiblies.

Même s'ils ne connaissaient pas nécessairement les victimes, Julian Esteban Muneton Vasquez et sa femme, Ingrid Carolina Zamorano Pabon, enceinte de 8 mois, plusieurs Colombiens se sentent interpellés par le drame.

« On sent que c'est nos familles. On sent que c'est nos pères, nos mères, nos frères, nos sœurs, nos enfants qui sont décédés », explique le diacre de la communauté latino-américaine de Québec, Arismendy Lozada.

« On est Colombiens, on est des compatriotes, on veut les aider [les familles des victimes] », souligne Luis Riano, qui ne connaissait pas les victimes.

« On est ici juste pour savoir comment on pourrait aider les familles pour toutes les démarches, pas juste au niveau économique. C'est sûr qu'ils ne parlent pas français », ajoute-t-il.

L'homme, qui a déjà une fillette et qui attend un autre enfant, se sent particulièrement touché par le tragique accident. « J'habite à quatre rues d'où est survenu l'accident. J'ai ma fille et ma femme qui est enceinte en plus. Je pense à ça. Ça peut arriver à n'importe qui. »

Appel au calme

Malgré cette solidarité, le diacre Arismendy Lozada reconnaît qu'il y a de la colère dans la communauté et dans la population. Mais il faut savoir pardonner et laisser la justice faire son travail, dit-il.

Arismendy Lozada lance d'ailleurs un appel au calme à la suite des violentes attaques dont l'accusée fait l'objet sur les réseaux sociaux.

Jade Morillon Morissette est accusée de conduite avec les facultés affaiblies lors de l'accident qui a coûté la vie au couple. L'enquête permettra de déterminer si d'autres accusations seront portées contre elle.

« J'envoie des messages pour demander le calme, la tolérance, le respect pour le travail que fait la justice et le respect pour les autres personnes. Ce sont des êtres humains, on doit avoir aussi de la pitié, le pardon pour cette femme [l'accusée]. Mais quand même la justice doit faire sa job, ça, c'est clair. »

Dons recueillis

La paroisse Notre-Dame-de-Foy, sur le chemin des Quatre-Bourgeois, va recueillir les dons de la population pour aider à défrayer les coûts des funérailles de la femme de 30 ans et de son mari de 29 ans, ainsi que le voyage au pays de leurs proches.

Cinq membres des familles des deux victimes doivent venir à Québec dès qu'ils auront obtenu leur visa. Les funérailles attendront leur arrivée.

L'accusée, Jade Morillon-Morissette, était de retour en cour ce matin dans l'espoir de retrouver sa liberté en attendant la suite des procédures judiciaires. Après une brève comparution, l'audience a été reportée à jeudi.

Son avocat, de retour de vacances, avait besoin de plus de temps pour prendre connaissance du dossier.

Plus d'articles

Commentaires