Retour

Accident mortel à Scott : le conducteur face à la justice

Les procédures dans le procès de Pedro-Antonio Ovalle Leon, accusé de conduite avec les capacités affaiblies causant la mort de deux jeunes hommes à Scott, se sont amorcées mercredi devant des proches éplorés.

Le Guatémaltèque dans la trentaine, un travailleur saisonnier, fait face à 18 chefs d'accusation. Il est de retour en cour mercredi et jeudi pour le début du procès qui s'est amorcé avec l'audition d'une requête de la défense.

Les audiences étaient attendues par les proches des victimes, leurs amis et familles. Mélinda Guay-Dionne, âgée de 22 ans, a été blessée sérieusement dans l'accident, mais a survécu, contrairement à ses deux amis.

Elle souhaitait être présente pour le début du procès. « Je veux savoir c'est quoi la punition qu'il va avoir, mais c'est dur de le voir », dit la jeune femme qui a subi un traumatisme crânien lors de l'accident.

Line Guay était présente aux côtés de sa fille. « On va suivre jusqu'au bout. Là, c'est les vraies choses qui vont se passer. C'est important qu'il [l'accusé] nous voie et qu'il voie ce qu'il a fait aux vies de famille. »

Requête pour exclure des preuves

Mercredi, l'avocate de Pedro-Antonio Ovalle Leon a déposé une requête pour faire déclarer inadmissibles certaines preuves qui pourraient être retenues contre son client, dont des prélèvements sanguins effectués à des fins médicales.

L'avocate du travailleur agricole estime par ailleurs que les prélèvements commandés par les autorités ont quant à eux été faits dans des délais déraisonnables. La défense plaide également que son client, qui comprend mal le français, n'aurait pas été informé de ses droits constitutionnels lorsqu'il a été mis en détention.

La Couronne de son côté doit faire entendre huit témoins, dont sept policiers et la personne qui a agi à titre d'interprète quand les services d'un avocat ont été offerts à M. Ovalle Leon

Pedro-Antonio Ovalle Leon fait face à 18 chefs d'accusation, dont conduite avec les facultés affaiblies, conduite dangereuse et négligence criminelle causant la mort et possession de méthamphétamines. Il est aussi accusé d'avoir utilisé un véhicule à moteur sans la permission de son propriétaire.

Le 22 août 2015, l'homme circulait à bord d'une camionnette sur la route 171 à Scott, en Beauce, quand il a dévié de sa voie et percuté la voiture dans laquelle se trouvaient quatre jeunes. Louis-David Fournier et Dereck Bolduc-Coulombe, âgés de 19 ans, ont perdu la vie.

Deux autres jeunes dans la vingtaine, Mélinda Guay-Dionne et Gabriel Langlois, ont été grièvement blessés.

L'audition de la requête se poursuivra jeudi. La juge décidera ensuite si elle exclut ou non la preuve du prélèvement sanguin. La suite du procès est prévue pour le mois de septembre.

Plus d'articles

Commentaires