Retour

Accusé d'agression sexuelle, il ne veut plus plaider coupable

Un homme de Québec accusé d'agression sexuelle sur une mineure veut revenir sur sa déclaration de culpabilité.

Un texte de Yannick Bergeron

Sylvain Brousseau, 43 ans, avait reconnu en mai 2017 avoir agressé sexuellement une gardienne de 17 ans sous les yeux de sa conjointe.

Le résident de l’arrondissement de Charlesbourg avait aussi avoué s’être prêté à des contacts sexuels sur une autre adolescente âgée de 14 ans.

Or, l’homme qui exerce le métier de boulanger ne reconnaît plus avoir posé ces gestes. Il veut revenir sur sa décision de plaider coupable.

L’étape des recommandations sur la peine, qui devait avoir lieu vendredi, a donc été reportée afin que son avocat puisse déposer une requête visant à annuler sa reconnaissance culpabilité.

La juge Johanne Roy a accepté de reporter la cause « compte tenu de la sévérité de la peine qui l'attend ». Elle dit être consciente de l’impact de cette décision sur les présumées victimes.

Ces dernières sont d'ailleurs ressorties en pleurs de la salle d'audience.

Sans avocat

Rappelons que l’avocate de Sylvain Brousseau avait abandonné son client après qu’il ait indiqué son intention de revenir sur sa reconnaissance de culpabilité.

Privé d’avocat, l’accusé a obtenu plusieurs reports de sa cause. Après avoir essuyé de nombreux refus, le présumé agresseur s’est trouvé un nouvel avocat en la personne de Me David Monaghan.

La conjointe de Sylvain Brousseau, Déane Beauchamp, qui a assisté au viol de la jeune gardienne, a aussi plaidé coupable à une accusation d'agression sexuelle par complicité.

Elle n’a pas encore obtenu sa peine. À l’instar de son conjoint, Déane Beauchamp a évoqué, il y a quelques semaines, la possibilité de revenir sur sa déclaration de culpabilité.

Les accusations contre le couple ont été portées il y a trois ans.

Le dossier reviendra devant le tribunal le 23 avril.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards