La première journée du Sommet du G7 a été ponctuée de quelques perturbations à Québec. Sept personnes ont été arrêtées, mais ces actions n'ont toutefois pas entraîné de débordements importants.

Le Groupe intégré de sécurité (GIS) dresse un bilan positif de la première journée du sommet. « Plusieurs manifestations ont eu lieu et les débordements étaient limités », indique-t-on.

Les policiers ont suivi les manifestants dans les rues de Québec toute la journée.

Des protestataires ont fait un geste d’éclat à l’heure du dîner en incendiant un canapé à l’entrée de l'autoroute Dufferin-Montmorency, qui donne accès à la colline Parlementaire. Le feu a rapidement été éteint.

La mobilisation, qui perturbait la circulation, a été déclarée illégale par le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). La route a été bloquée une quinzaine de minutes.

Suivez les manifestations en direct

Arrestations dans le quartier Saint-Jean-Baptiste

À la suite de la mobilisation sur Dufferin-Montmorency, les policiers ont repoussé les manifestants vers le quartier Saint-Jean-Baptiste. Des militants ont alors marché dans le secteur en scandant : « À nous la rue! »

De petits groupes se sont dispersés dans plusieurs rues, dont la rue Turnbull, de même que dans la cour de l'école primaire Saint-Jean-Baptiste, où ils ont été rapidement encerclés par les policiers.

Les agents de l'escouade antiémeute ont procédé à des arrestations.

D’autres militants se sont rassemblés au parc Berthelot, où l’ambiance est plus festive.

Un protestataire, Yannick Saint-Jacques, souligne que les militants n’ont pas l’intention de fournir leur itinéraire.

« On ne reconnaît pas le fait d’être obligés de donner un itinéraire. Pour nous, c’est anticonstitutionnel. […] C’est pas une parade qu’on fait, c’est une manif. »

Visibilité sur les plaines d'Abraham

En milieu d'après-midi, plusieurs dizaines de personnes qui s'étaient rassemblées au parc de l’Amérique-Française, dont des membres du Réseau de résistance anti-G7, se sont redirigées vers les plaines d'Abraham.

La police de Québec a demandé aux gens de quitter les lieux et d'utiliser les trottoirs vers 16 h 30.

Les manifestants se sont par la suite dirigés vers le Jardin Jean-Paul-L'Allier.

Certaines personnes ont notamment convergé vers la Citadelle, où se tiendra ce soir une réception de la gouverneure générale.

Les forces de l’ordre, qui demeurent très présentes, continuent de suivre les mouvements de la foule.

Plus tôt vendredi matin, une autre manifestation du Réseau de résistance anti-G7, dans le secteur de Beauport, avait été déclarée illégale.

Les militants, qui s'étaient rassemblés dans le secteur de la route 138 dans l'espoir de ralentir le transport des délégués vers le Sommet du G7, n’avaient pas remis leur itinéraire à la police.

Action à la fontaine de Tourny

En après-midi, par ailleurs, à la fontaine de Tourny, devant l'Assemblée nationale, un groupe de femmes a mené une action pacifique.

Elles voulaient plaider l’importance de financer l’accès à l’éducation dans les pays en voie de développement.

Le Service de police de la Ville de Québec a demandé aux automobilistes d'éviter le secteur de la colline Parlementaire.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine