Retour

Aéroport : hausse des frais aux passagers, malgré l'avis des transporteurs 

L'aéroport international Jean-Lesage ira de l'avant avec la hausse des frais aux passagers liés à l'agrandissement du terminal, malgré l'opposition des grands transporteurs.

Le président et chef de la direction d'Aéroport de Québec, Gaëtan Gagné, a annoncé jeudi que les frais perçus sur chaque billet passeront de 33 $ à 35 $ en 2017.

Et d'autres augmentations sont prévues dans les années suivantes. « Ça pourrait aller jusqu'à 42 $, mais si ça va tel que prévu, ça n'excédera probablement pas 38 $ », précise M. Gagné.

Il compte sur l'augmentation de l'achalandage dans les prochaines années pour amortir la hausse des frais aux passagers.

Plus tôt cette semaine, Le Soleil révélait toutefois que les grands transporteurs qui desservent la capitale refusent de facturer cette hausse à leurs passagers. Une position qui n'ébranle pas le grand patron de l'aéroport de Québec.

Gaëtan Gagné estime que c'est le plan stratégique de l'aéroport, qui souhaite augmenter les vols directs, et le futur centre de prédéouanement, qui « dérange » les transporteurs. Ces derniers craignent la compétition, soutient-il.

Par courriel, Air Transat fait savoir que le Comité consultatif des compagnies aériennes « est préoccupé par l'étendue des plans actuels » du projet de développement de l'aéroport. Le projet d'agrandissement du terminal, qui doublera de superficie d'ici 2018, coûtera 225 millions de dollars

« Puisqu'une grande partie du projet sera financée par les frais d'amélioration aéroportuaires chargés aux passagers (les frais les plus élevés au Canada présentement), le Comité a exercé son droit de retarder le projet dans l'attente d'une analyse approfondie afin de veiller à ce que les coûts chargés aux passagers ne deviennent trop importants », affirme Debbie Cabana, directrice Marketing, médias sociaux et relations publiques.

Mais Gaëtan Gagné va de l'avant avec le projet d'agrandissement, malgré cette opposition. Selon lui, le plan stratégique de l'aéroport n'a qu'un seul objectif : répondre aux attentes des passagers. « Il y a 1,3 million de gens qui font la 20 aller-retour chaque année parce qu'il n'y a pas de vols [à Québec] », souligne-t-il.

Il ne s'inquiète pas pour l'avenir du projet même si les grands transporteurs ne perçoivent pas la hausse des frais souhaitée. « Ce n'est pas parce que la compagnie aérienne va refuser de réclamer 2 $ sur le passage qu'on est en situation financière désastreuse, se défend-il. On a 150 millions de surplus. »

L'augmentation de 2 $ par billets vendus permettrait d'engranger environ 1,6 million de dollars par année.

Plus d'articles

Commentaires