Retour

Affaire Delisle : la Couronne veut présenter une nouvelle preuve balistique

De nouveaux tests balistiques démontreraient que la thèse du suicide avancée par les avocats de l'ex-juge Jacques Delisle ne tient pas la route. C'est du moins ce qu'a laissé entendre le procureur de la Couronne, qui veut présenter cette nouvelle preuve.

Un texte de Yannick Bergeron

Les avocats de Jacques Delisle s'y opposent prétextant qu'elle leur a été soumise trop tard. « M. Delisle ne devrait pas avoir à souffrir de ce témoignage tardif », a plaidé Me James Lockyer, qui s'inquiète de voir l'audience pour la remise en liberté de son client s'étirer davatange.

« M. Delisle est un vieil homme, on ne sait pas combien de temps il lui reste », a dit Me Lockyer.

Mais pour son vis-à-vis de la Couronne, Me Michel Fortin, cette preuve est primordiale. « Je suis d'avis que la ministre [de la Justice du Canada] fait fausse route », a laissé tomber le procureur à propos de la demande de révision judiciaire que lui a adressée l'ex-juge.

Me Fortin souhaite présenter en preuve des tests balistiques qui démontrent que la balle serait nécessairement sortie du crâne de la victime avec un tir à angle.

La défense prétend que la balle a ricoché dans le cerveau à la suite d'un tir de cet angle, ce qui explique une fracture sur la tempe droite de Nicole Rainville.

L'avocat de la poursuite s'inquiète de la perception du public si le juge n'accepte pas d'entendre cette preuve avant de trancher à propos de la remise en liberté de Jacques Delisle, reconnu coupable du meurtre de sa femme.

Le juge Benoît Moulin a remis l'audience à mardi et il annoncera alors s'il accepte la nouvelle preuve de la Couronne ou non.

Encore vendredi Jacques Delisle a montré des signes d'impatience. Du banc des accusés, il a demandé aux membres de sa famille de s'assurer de la présence de Me Jacques Larochelle.

Après avoir assisté aux deux premières journées d'audience, Me Larochelle a dû s'absenter pour représenter un autre client dans le district judiciaire de Montréal.

Plus d'articles