Retour

Agglomération : Loranger « écoeuré de se faire flouer »

Près de 1000 citoyens de L'Ancienne-Lorette ont répondu à l'appel du maire Émile Loranger afin de prendre connaissance du projet d'entente sur les frais d'agglomération. L'église Notre-Dame-de-L'Annonciation était bondée pour l'occasion, mercredi soir.

D'après les informations de Nicolas Vigneault

Émile Loranger a rapidement affiché ses couleurs. Celui qui a toujours refusé l'idée d'une fusion avec la Ville de Québec s'est vidé le cœur. Depuis le début, il estime avoir été « floué par les premiers ministres, Jean Charest en descendant et tous les ministres des Affaires municipales, Nathalie Normandeau incluse. »

Le maire de L'Ancienne-Lorette n'a pas été tendre non plus à l'endroit de la Ville de Québec. Malgré son « écoeurement », Émile Loranger affirme ne pas être prêt « à baisser les bras. »

Une mauvaise entente

Les fonctionnaires de L'Ancienne-Lorette ont pris la parole pour expliquer les impacts financiers de l'entente. Selon les chiffres présentés, l'accord permettrait de diminuer la contribution versée par L'Ancienne-Lorette à l'agglomération de Québec de près de 300 000 $ annuellement.

Le maire Loranger persiste cependant à croire que les démarches judiciaires entreprises contre la Ville de Québec pourraient permettre de récupérer plus de 20 millions versés en trop d'ici 2017.

Or, en signant une nouvelle entente sur les frais d'agglomération, L'Ancienne-Lorette devrait s'engager à abandonner toute poursuite.

Loranger appuyé

Tout au cours de la soirée, la foule a semblé appuyer les propos d'Émile Loranger.

« Sortez vos gants de boxe! Il faut mettre Labeaume par terre! », a même lancé Alain Fortin, éternel adversaire du maire Loranger qui s'était présenté contre lui à la dernière élection municipale.

Une consultation publique par la poste sera organisée bientôt. Le maire Loranger demande à la population de rejeter avec force l'entente sur la quote-part.

« Faut que le maire Labeaume et ses fonctionnaires comprennent ce que les gens de L'Ancienne-Lorette veulent », a-t-il plaidé.

Émile Loranger affirme qu'il respectera la décision de la population à la suite de la consultation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine