Retour

Agressions sexuelles : un Beauceron reconnaît ses gestes sur des enfants

Un Beauceron, Jean-Marie Rodrigue, avoue avoir commis certains gestes à caractère sexuel sur des enfants, mais jure que ce n'est pas lui qui les a initiés.

Un texte de Yannick Bergeron

L’homme de 63 ans qui fait face à 62 chefs d’accusation a débuté sa défense au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce.

Accusé de violence physique et sexuelle sur 13 présumées victimes, Rodigue nie la plupart des événements qu’il aurait commis sur des enfants.

« C’est gênant, mais c’est arrivé. », a-t-il laissé tomber après une heure de témoignage.

Jean-Marie Rodrigue raconte s’être laissé faire une fellation par une fillette d’une dizaine d’années dans un bois.

« J’étais en érection, je ne sais pas ce qui m’a pris », explique Rodrigue.

Concernant une autre présumée victime qui a témoigné avoir été violée à la pointe d’un couteau alors qu’elle était adolescente, Rodrigue jure que la plaignante était consentante.

Alors qu’il était âgé dans le début de la trentaine, l’adolescente aurait voulu trouver du réconfort auprès de lui.

« Je ne savais pas comment agir. Je suis resté bête », dit-il au sujet du moment où l’adolescente l’aurait embrassé pour la première fois.

Il affirme avoir eu par la suite des rapports sexuels avec l’adolescente qui était, selon lui, consentante.

Le sexagénaire a indiqué que lors d’un moment où il retirait ses vêtements, le couteau qu’il traînait toujours sur lui est tombé de sa poche.

Plus de détails à venir

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards