Retour

Agrile du frêne : la région touchée par l'élargissement des zones réglementées

De nouveaux cas d'infestation par l'agrile du frêne ont été détectés dans le sud du Québec par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Les régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches figurent maintenant parmi les zones réglementées.

Le consultant en arboriculture Jean Lamontagne n’est pas surpris d’apprendre que l’insecte dévastateur se propage. L’agrile a été détecté à Québec cet été dans un arbre du quartier Montcalm.

« Quand on a examiné l’arbre, on a réalisé que ça faisait plusieurs années qu’il était là », rappelle-t-il.

Interdiction

Il est dorénavant interdit de déplacer tout produit du frêne à l'extérieur des zones réglementées. La directive comprend notamment les branches et les copeaux de bois, tout comme les essences de bois de chauffage.

Jean Lamontagne recommande toutefois de ne pas du tout toucher au bois de chauffage, peu importe sa provenance.

« Les gens ne sont pas capables de différencier un morceau de bois de frêne d’un morceau de bois d’érable dans une corde de bois. On ne touche pas, on ne déplace pas », conseille-t-il.

Tous les secteurs énumérés ne sont pas nécessairement touchés par une infestation de l'agrile du frêne, précise-t-il.

« L’agence agrandit un peu le secteur pour être sûre d’englober l’entièreté des endroits où l’agrile est situé, mais quand même, ça nous indique que tout le secteur peut être contaminé », explique-t-il.

La Ville de Québec prévoit dévoiler les détails de son programme de soutien financier et technique pour les citoyens propriétaires de frênes en 2018.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité