Retour

Alain Perreault reconnu coupable du meurtre de Lyne Massicotte

Le jury a reconnu Alain Perreault coupable du meurtre au premier degré de Lyne Massicotte, en juillet 2003. Les 7 hommes et 5 femmes ont rendu leur verdict après moins de trois jours de délibérations.

Le juge Richard Grenier a tout de suite annoncé que le meurtrier ne pourrait pas demander de libération conditionnelle avant juin 2035. Le magistrat a ensuite remercié le jury en lui disant qu'il aurait pris la même décision.

Il s'agit d'un deuxième verdict de culpabilité pour Alain Perreault. L'homme de 54 ans avait aussi été reconnu coupable du meurtre de la femme de 43 ans au terme d'un premier procès en 2011.

« On est très satisfait et encore une fois, ça prouve une chose, que l'institution du jury est quelque chose qui fonctionne très bien. Ces douze personnes-là ont jugé leur pair et pour une deuxième fois, il est retrouvé coupable », a déclaré l'avocate de la poursuite Me Lyne Morais.

Lors d'une opération appelée Mr Big, Alain Perreault a avoué au grand patron d'une organisation criminelle fictive qu'il avait assassiné Lyne Massicotte avant de tenter d'avoir une relation sexuelle avec son cadavre. La défense a tenté en vain de déclarer ces aveux inadmissibles en preuve au début du procès.

Les opérations Mr Big ont été scrutées de près par la Cour suprême du Canada qui, en 2014, a restreint l'admissibilité des aveux recueillis de cette façon. Dans ce cas-ci, la Couronne n'a jamais douté de la véracité des aveux d'Alain Perreault.

« Qui pouvait inventer une histoire aussi sordide de vouloir avoir des relations sexuelles avec un cadavre à moins d'avoir commis le crime. Et la façon de témoigner d'Alain Perreault donnait beaucoup de matériel pour évaluer sa crédibilité », analyse Me Morais.

La soeur de la victime, Francine Massicotte, était visiblement soulagée d'entendre le verdict de culpabilité. À sa sortie de la salle de la cour, elle a pris la défense des opérations de type Mr Big, comme celle qui aura permis de piéger Alain Perreault.

Selon elle, ces opérations sont essentielles pour protéger la population. « Je suis heureuse. La méthode d'enquête va continuer à progresser et c'est un plus pour toutes les familles. »

Dans ses aveux, Alain Perreault affirme s'être débarrassé du corps de Lyne Massicotte dans le fleuve Saint-Laurent. La police n'a jamais retrouvé le corps de la victime et Francine Massicotte craint de ne jamais être capable de faire son deuil.

« Il n'y en aura jamais de deuil. On n'a pas eu le corps. Un deuil, ça se fait quand tu as un corps, là, elle est partie dans l'océan. »

Plus d'articles

Commentaires