Retour

Alex Harvey complète le Tour de ski au 7e rang

Le Québécois Alex Harvey a terminé au 7e rang du Tour de ski 2017, qui compte pour la Coupe du monde de ski de fond, et dont la septième et dernière étape avait lieu dimanche sur les pentes de l'Alpe Cermis, à Val di Fiemme, en Italie.

Après le calcul de toutes les étapes, le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a fini avec un temps cumulatif de 3 h 27 min 27 s et 6/10.

Au final, le Québécois est arrivé 2:39,7 derrière le gagnant, le Russe Sergey Ustiugov.

« C'est super d'obtenir mon meilleur résultat. J'ai eu un très bon début de saison avec un certain nombre de top 10, mais parfois on commence à se demander si septième est le mieux que je peux faire. Je voulais passer à la prochaine étape et monter sur le podium du Tour de ski, et je l'ai fait », a déclaré Harvey.

« Dobbiaco était l'emplacement que je craignais le plus, a-t-il enchaîné. C'est un peu ma bête noire, mais j'ai obtenu mon meilleur résultat en carrière. Hier, c'était juste une combinaison de fatigue et d'avoir été un peu fort avec l'adhérence des skis. Je me sentais très bien aujourd'hui et je pense que c'était un pas dans la bonne direction vers les championnats du monde. »

Harvey a terminé l’épreuve de poursuite au 7e échelon, ce qui a confirmé sa place au classement général. Il a conclu l’étape ultime en 33:07,4.

« J'ai skié avec (Maurice) Manificat et (Matti) Heikkinen, qui ont obtenu les deux temps les plus rapides de la journée, a souligné Harvey. Je suis resté avec eux pour un bout, mais ils étaient trop rapides pour moi. Ils ont pulvérisé la concurrence sur la colline. »

Le skieur québécois est désormais au 5e rang du classement général de la Coupe du monde avec 580 points et au 4e rang pour le classement de la distance avec 312 points.

Serein malgré le scandale de dopage qui touche son pays, Ustiugov a remporté le Tour avec un temps total de 3:24:47,9.

À 24 ans, Ustiugov a remporté six des sept étapes de cette compétition, écrasant l'épreuve comme personne avant lui. Il devance le triple tenant de la Coupe du monde et vainqueur du Tour l'an dernier, le Suédois Martin Johnsrud Sundby, relégué au 2e rang à plus d'une minute au classement général.

Le jeune Russe n'a visiblement pas été perturbé par les soupçons, alors que la Russie est au centre d'un immense scandale, après la révélation d'un système de dopage institutionnalisé dans ce pays.

Fin décembre, six skieurs de fond russes ont été suspendus à titre conservatoire par la Fédération internationale de ski (FIS).

Par ailleurs, et compte tenu de la réprobation internationale, la Russie a fait savoir qu'elle renonçait à organiser les finales de la Coupe du monde de ski de fond, initialement prévues à Tioumen du 16 au 19 mars.

Chacune des sept étapes du Tour de ski, une compétition disputée sur neuf jours, compte comme une épreuve normale de la Coupe du monde. Le classement du Tour s'effectue comme celui du Tour de France cycliste, par addition des temps.

La dernière étape est traditionnellement une course poursuite dans la terrible ascension de l'Alpe Cermis avec des passages à plus de 25%. Les fondeurs partent dans l'ordre du classement général. Le premier à franchir la ligne est déclaré vainqueur du Tour.

Parti avec 1 min 12 secondes de retard sur Ustiugov, l'actuel meneur de la Coupe du monde, Sundby, 32 ans, plus léger et réputé meilleur grimpeur, a grignoté mètre après mètre au début de la montée.

Mais il a faibli dans la dernière partie, laissant le Russe triompher avec 1:02,9 d'avance sur la ligne d'arrivée.

Derrière Sundby, la troisième place est revenue au Suisse Dario Cologna, à 1:19,1.

Heidi Weng l'emporte

Chez les dames, c'est la favorite la Norvégienne Heidi Weng qui s'est imposée en solitaire, après avoir rattrapé et doublé la Suédoise Stina Nilsson.

Partie 19 secondes derrière Nilsson, Weng a attaqué sur le plat, et a rejoint son adversaire avant même le pied de l'Alpe.

Plus légère, meilleure grimpeuse, la Norvégienne de 25 ans, double championne du monde (en relais), s'est ensuite envolée dans la montée.

Nilsson, une skieuse puissante mais plus lourde, termine troisième à 1 min 55 s 2/10, après avoir également cédé dans les forts pourcentages aux assauts de la Finlandaise Krista Parmakoski. Cette dernière prend la deuxième place du Tour 49,1 secondes derrière Weng.

Avec cette première victoire sur le Tour, Weng conforte son avance en tête de la coupe du monde, et succède au palmarès du Tour de ski à sa compatriote Therese Johaug, septuple championne du monde, mais suspendue provisoirement pour avoir été contrôlée positive à un stéroïde qu'elle impute à un baume à lèvres.

Plus d'articles

Commentaires