Alex Harvey et ses coéquipiers Devon Kershaw, Knute Johnsgaard, et Len Valjas ont ravi la troisième place du relais 4 x 7,5 kilomètres dimanche à la Coupe du monde de ski de fond d'Ulricehamn, en Suède.

Après une victoire au 15 kilomètres style libre samedi, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges se retrouve à nouveau sur le podium.

La victoire est allée à un quatuor norvégien qui a parcouru la distance en 1 h 6 min 47 s 50/100, alors que la Suède (+0,5) a ravi la deuxième place dans un sprint final serré contre les Canadiens.

Ces derniers ont pratiquement terminé avec le même temps que l’équipe suédoise 50 centièmes de seconde derrière les vainqueurs.

« Toute l’équipe pleurait. Tout le monde était très émotif, a raconté Alex Harvey. C’est incroyable et un peu inespéré pour nous. »

Le Canada compte deux podiums masculins au sprint par équipe, mais n’avait jamais encore terminé parmi le top 3 à un relais sur une plus longue distance.

« Il y a plusieurs fois où nous croyions en nos chances, particulièrement à Vancouver où nous étions prétendants au podium. Pour toutes sortes de raisons, nous n’avions jamais été capables d’aligner une équipe où les quatre pouvaient connaître une bonne journée en même temps. »

Une victoire d’équipe

Le succès de la journée repose sur les épaules de tous les membres de l’équipe canadienne. « Ça prenait du soutien des entraîneurs pour que tous les gars soient bien entraînés et il fallait que l’équipement fonctionne bien pour nous quatre. C’est un gros travail d’équipe », a souligné Alex Harvey.

Deuxième représentant du pays à s’élancer sur le parcours en style classique après Kershaw, le fondeur québécois était cinquième lorsqu’il a donné le relais à Johnsgaard. « En analysant le parcours, nous savions que la course en classique serait plus exigeante. Le gros du travail avait été fait. »

S’il en est à seulement sa deuxième saison en Coupe du monde, Knite Johnsgaard a su garder son équipe dans le coup « C’était la clé. C’était la première fois qu’il skiait dans le groupe de tête et il a gardé son calme », a affirmé le fondeur québécois.

Quatrième relayeur, Len Valjas avait toute la latitude pour mener son équipe vers le podium. « Il y avait beaucoup d’équipes ensemble jusqu’à la fin. Nous aurions pu finir premiers ou huitièmes. Len, avec son instinct de sprinter, s’est bien positionné dans le groupe dans la deuxième moitié du parcours et est resté en avant. Là, nous commencions à être confiants que nous pouvions monter sur le podium. »

« Len était troisième dans le dernier virage et il est remonté sur le Suédois. Quelques mètres de plus et nous finissions deuxièmes, mais une troisième place est incroyable », a ajouté Harvey.

Au-delà d’avoir marqué l’histoire, ce podium a une valeur particulière pour les Canadiens. « C’est une victoire d’équipe, obtenue à l’arraché », a mentionné Harvey qui a a souligné la situation financière particulière de l’équipe.

« Dans les dernières années, nous n’avons pas eu de super bons résultats en équipe alors nous avons perdu du financement, a-t-il indiqué. C’est normal, car le financement vient avec les résultats, mais ç’a été des années de vaches maigres pour nous. Les trois autres gars sur cette équipe de relais paient pour être ici. Nous avons été capables de rester soudés pendant ces années, mais ça n’a pas été facile, surtout pour eux. »

Les fondeurs seront de retour à la compétition la fin de semaine prochaine à la Coupe du monde de Falun.

Chez les femmes, au relais 4 x 5 kilomètres, la Norvège s'est également imposée devant l’Allemagne et la Suède. Le Canada n’avait pas d’équipe lors de cette course.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine