Retour

Allégations contre Gerry Sklavounos : la direction du Louis-Hébert sous le choc

Réagissant au scandale des agressions sexuelles, visant le député libéral Gerry Sklavounos, et qui auraient eu lieu dans un restaurant sur Grande Allée à Québec, la direction du Louis-Hébert condamne avec vigueur toute forme de violence sexuelle envers les femmes.

Alice Paquet soutient avoir été agressée par le député libéral qui a d'ailleurs quitté le caucus de son parti jeudi à la demande de la présidente du Parti libéral du Québec.

Bien qu'aucune accusation n'ait été déposée contre le député de Laurier-Dorion, la direction du Louis-Hébert est sous le choc.

« Les actes allégués sont profondément bouleversants et jamais notre établissement ne cautionnera pareils agissements », peut-on lire dans un communiqué publié vendredi après-midi.

La direction explique que de la formation est offerte aux employés et qu'elle revient « régulièrement sur l'importance de maintenir aussi une saine distance avec les clients ».

Dans une entrevue accordée au Journal de Montréal, Gerry Sklavounos a nié en bloc toutes les allégations et a indiqué qu'il allait se battre « pour blanchir sa réputation ».

Alice Paquet a porté plainte à la police en mars 2016, soit un peu plus d'un an après les faits allégués. Après avoir hésité longuement, elle se dit maintenant prête à aller au bout du processus judiciaire et à rencontrer bientôt les enquêteurs.

Plus d'articles