Retour

Allégations d’inconduite sexuelle : Jeffrey Tambor évoque un coup monté

Renvoyé de la série Transparent après avoir été dénoncé par deux femmes pour des comportements déplacés de nature sexuelle, Jeffrey Tambor nie les allégations et parle d'une possible machination contre lui. Dans une entrevue publiée lundi sur le site du magazine The Hollywood Reporter, l'acteur américain a en revanche admis qu'il était devenu insupportable sur le plateau de la série.

Il parle enfin. Pour la première fois, Jeffrey Tambor a accepté de répondre aux questions d’un journaliste concernant les allégations de harcèlement sexuel le visant. Ces dénonciations sont venues en novembre dernier d’une ancienne assistante de l’acteur, Van Barnes, et de Trace Lysette, qui joue dans Transparent.

La série, où Jeffrey Tambor interprète Morton Pfefferman, un professeur retraité qui décide de révéler son identification en tant que femme (Maura), a permis à l’acteur d’être couvert d’éloges et de prix.

Selon le comédien, ce rôle lui a causé beaucoup de stress, lui qui aurait douté de sa capacité à incarner le personnage avec justesse.

La situation l’aurait rendu particulièrement irritable.

L’acteur de 73 ans raconte avoir passé ses nerfs en hurlant à plusieurs reprises sur des productrices et d’autres membres de l’équipe.

Cependant, il conteste les allégations d’inconduite sexuelle. Parmi ces dénonciations, Van Barnes avait notamment évoqué des avances sexuelles ou encore de déclarations de Jeffrey Tambor, affirmant qu’il aurait regardé celle-ci pendant qu’elle dormait nue.

Sans revenir dans les détails sur ces propos, l’acteur parle d’un récit « complètement fabriqué ».

Le choix de Tambor critiqué

Le choix des producteurs de Transparent de donner ce rôle à un acteur non transgenre avait été critiqué. Dans son entrevue, Jeffrey Tambor laisse entendre que ces tensions pourraient être à l’origine des allégations le visant. Van Barnes et Trace Lysette sont deux femmes transgenres.

« Ils en ont après Maura depuis le début », lui a écrit Jill Soloway la créatrice de la série (basée sur l’histoire de son père), alors que le scandale avait éclaté, sans qu’il soit précisé de qui elle parlait.

Dans un courriel envoyé à Tambor, la sœur de celle-ci, Faith Soloway (également productrice de Transparent), aurait même parlé d’un coup monté pour le faire renvoyer. Interrogée par The Hollywood Reporter, elle confirme avoir écrit ce message tout en disant également avoir fait part de son soutien à Van Barnes et Trace Lysette.

De son côté, Jeffrey Tambor dit avoir eu la sensation que « quelque chose se tramait au-dessus [de lui] ».

« Il s'est fait des ennemis »

« Personne n’a dit que c’était un prédateur – on a dit qu’il avait harcelé sexuellement des gens, a affirmé Jill Soloway à The Hollywood Reporter. Il s’est fait des ennemis et je ne pense pas qu’il s’en soit rendu compte. Quand vous êtes quelqu’un qui a du pouvoir, vous devez faire très, très attention et traiter les gens de manière appropriée. »

Jeffrey Tambor indique avoir appris qu’il était renvoyé de la série d’Amazon, le 15 février, par un message texte de Jill Soloway, avant que celle-ci ne l’appelle. « Je me souviens de ses derniers mots : "Veux-tu de l’aide pour un communiqué?" ».

Si l’aventure de Transparent est pour lui terminée, l''acteur vu récemment dans le film La mort de Staline fait partie de la distribution d’Arrested Development, série dont la cinquième saison sera diffusée sur Netflix le 29 mai.

Transparent reviendra cette année pour une cinquième (et dernière) saison, sans Jeffrey Tambor.

Plus d'articles