Retour

Allergies : quel défi pour les traiteurs à Noël?

Les intolérances alimentaires, les régimes particuliers et les allergies sont de plus en plus pris en compte par les restaurants. Mais qu'en est-il des traiteurs? Pour eux, qui vivent actuellement leur moment le plus achalandé de l'année, préparer des repas de Noël sans gluten ou sans allergènes est un véritable défi.

« Ça devient de plus en plus compliqué », confirme le directeur de Restos Plaisirs – Le Traiteur, Marc-André Chartier.

« Un restaurant à la limite, le serveur est toujours face à son client! Nous, le client part avec sa boîte », explique-t-il. Autrement dit, le traiteur transige avec celui qui règle la note, mais pas avec tous les convives qui seront assis autour de la table.

Nous, on prend toutes les précautions, mais ça va être au client aussi, à la maison, de porter une attention particulière.

Marc-André Chartier, directeur Restos Plaisirs - Le Traiteur

Marc-André Chartier dit offrir à la fois des repas de Noël traditionnels et des options plus contemporaines. S’il peut adapter son menu aux allergies et intolérances, ce n’est pas toujours nécessaire de le faire, nuance-t-il.

« On a tellement de variétés de produits différents que si une personne est intolérante à un produit, elle peut se tourner vers un autre produit », plutôt que d’essayer de concocter une tourtière sans gluten, illustre-t-il.

De la nourriture traditionnelle adaptée?

La technicienne en diététique chez Restos Plaisirs – Le Traiteur, Catherine Sylvain, indique que certains mets sont effectivement plus difficiles à adapter pour répondre aux exigences de chaque client.

« Ça va être plus au niveau des repas traditionnels comme les tourtières, les pâtés à la viande que là, on va les diriger vers d'autres choix, pour qu'ils aient un menu pour eux. »

Elle note, par contre, qu’un menu sans gluten a été développé et qu’il est disponible tout au long de l’année afin de mieux accommoder la clientèle.

Catherine Sylvain ajoute toutefois qu’il est bel et bien possible de substituer certains ingrédients pour même les personnes qui souffrant de la maladie coéliaque puissent profiter de certains plats traditionnels.

Il y a plusieurs agents liants qui sont possibles pour faire une sauce brune [pour la dinde] qui a une belle consistance sans utiliser de gluten.

Catherine Sylvain, technicienne en diététique, Restos Plaisirs - Le Traiteur

La technicienne affirme que le meilleur moyen de limiter les risques pour le client est de suivre minutieusement toutes les étapes de la confection des repas.

En connaissant les détails de chaque ingrédient qui entre dans la confection des plats et en éliminant tous les risques de contamination croisée, une immense partie du travail est accompli.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine